Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Monaco, un leader lucide

Ecrit par Martial HESPEL

Monaco est le nouveau leader de Nationale 3 après huit journées. Un succès probant contre Saint-Chamond permet à Johann Boscher de gagner en certitudes… et en prudence.

C’est le gros coup du week-end, dans la simplicité. « Nous nous sommes concentrés sur nos certitudes et de remettre les joueurs absents du week-end précédent en rythme. » Rien d’incroyable pour préparer ce match au sommet. Une semaine rythmée mais pas d’entraînement intensif pour aborder le déplacement chez le leader invaincu, Saint-Chamond. Johann Boscher, entraîneur de l’AS Monaco, détaille à www.magsport06.fr. « Lundi 11 novembre nous avons joué Istres en Coupe Côte d’Azur. Puis, le mardi, il y a eu la soirée de remise de récompenses de l’ASM où nous avons été honorés pour les résultats des U18 de cet été au championnat d’Europe. Notre seul entraînement était jeudi. » La qualification pour les quart de finale de la CCA permettra à Monaco, le 23 novembre, de rejouer contre le SMUC. 

C’est donc dans la sérénité, sans se mettre de pression, que les Monégasques ont abordé ce match pour la prise de pouvoir. Une rencontre à la hauteur des attentes : prolongations et victoire de l’ASMB 97 à 93. « Nous avions décidé de bloquer Saint-Chamond sur sa volonté collective de jouer par l’axe. Nous savions que cette équipe était équilibrée, avec de belles individualités et sûre d’elle. Pourtant le match aurait pu nous échapper. Nous faisons quinze bonnes minutes, puis on se fait peur. Quelques faits de jeu tantôt à notre avantage et tantôt contre nous, ont fini par nous donner la victoire. Aussi parce que les joueurs se font confiance et savent qui peut apporter et à quel moment. »

Antibes, un mal pour un bien

Monaco est donc leader et incontestablement a progressé dans plusieurs domaines. « Pour nous et après notre début de saison, il fallait voir si nous étions capables d’être constants à domicile. Ce qui n’était pas le cas la saison dernière. Les joueurs sont biens dans leur basket et leurs baskets. » Après huit journées, le bilan du leader est donc de sept victoires pour une défaite à Antibes. « Cette claque reçue là bas où nous avons joué les touristes face à une forte équipe a été un déclic. Tout comme la première journée à Roche Basket où on gagne après avoir été mené à la pause. Je n’oublie pas le match à Tain Tournon qu’on remporte avec seulement huit joueurs et un seul intérieur : sans deux joueurs majeurs. »

Le championnat n’en reste pas moins très serré puisque quatre équipes se tiennent en une victoire. Mais Monaco a battu ses adversaires directes et va terminer son année 2019 et donc sa phase aller à domicile car, après avoir déjà reçu Saint-Chamond, il reste trois matchs à domicile, Saint-Vallier et les deux équipes Lyonnaises. « Notre calendrier est favorable, car nous nous le sommes rendus favorable avec trois victoires sur quatre à l’extérieur et en restant invaincus à domicile. » De plus, les adversaires du haut de tableau de Monaco vont tous se rencontrer en fin d’année. Si les Rocco Boys font un sans faute, ils compteront sans doute un voir deux jokers d’avance pour débuter 2020. 

La réussite s’explique par le fait que depuis bientôt trois ans, l’effectif n’a pas forcément été révolutionné après avoir dominé le championnat Pré-Nationale. « Beaucoup de joueurs sont présents depuis mon arrivée à la tête de l’équipe en février 2017. Ils sont marqués par toutes les étapes par lesquelles nous sommes passés. Ils savent que le relâchement sera immédiatement sanctionné sur le terrain. C’est une force pour rester focus et ne rien gâcher. Ce championnat est très homogène et il nous faut rester fort à domicile. » Monaco doit engranger maintenant car terminer la saison par quatre déplacements consécutifs ne sera pas confortable. 

Mais alors, en prenant le leadership, l’ASMB a t-elle envoyé un gros message au reste du championnat et joue t-elle clairement la montée en Nationale 2 ? Le technicien est catégorique auprès de notre média. « Clairement, non ! Nous en sommes à 8 matchs sur 22. Actuellement nous jouons avec des absents de poids. Tout le monde élève son niveau de jeu. Accepte son rôle, prend soin de son partenaire et ce sont de bons signaux avec les résultats qui s’enchaînent. Le fait que nous n’écrasons pas nos adversaires, que nous avons une des pires défense de notre poule, nous pousse à rester lucides. » 

Profiter du moment présent

L’entraîneur tient également à rappeler la situation complexe de son groupe vis à vis du championnat. « Nous sommes une équipe première dans la partie amateure mais une équipe réserve dans la globalité du club, voir n°3 si nous comptons les Espoirs. Nos meilleurs jeunes sont orientés vers cette équipe d’ailleurs. Ce sont autant de facteurs qui ne nous permettent pas de nous projeter sur une montée, pour le moment. Surtout que nous serons de plus en plus attendus avec sept matchs à l’extérieur sur la phase retour. »

Pour Monaco, l’objectif à court terme, c’est à dire sur les trois matchs à venir, est de créer un écart avec le ventre mou du championnat. « Ce que je peux dire, c’est que nous jouons pour gagner. Et le temps que ça sourit, on en profite. »

Arrive maintenant donc la rencontre de coupe contre la Nationale 2 du SMUC qui sera une préparation parfaite pour se projeter vers la réception de Saint-Vallier le 30 novembre. Un parcours en coupe intéressant qui permet de gagner, de nourrir ainsi la dynamique mais aussi de faire jouer ceux qui manquent de temps de jeu et donc de garder le groupe le plus large possible avec du rythme pour le championnat. Saint-Vallier, comme cela arrive régulièrement dans les bilans des réserves, alterne le très bon à domicile (invaincu) et au très moyen à l’extérieur (aucune victoire). « Ce sera un match spécial. Nous allons avoir à faire à une belle raquette et une équipe intéressante à défier. Nous allons retrouver Alexandre Nardini, ancien joueur de Monaco parti continuer sa formation avec la NM1 et la NM3. » 

Pour cette rencontre, Brandon Da Silva, Paul Giret et Karel Paquet ne seront toujours pas là. Et différents bobos commecent à apparaître. L’absence de déplacement avant le mois de janvier en championnat ne pouvait pas mieux tomber.



Voir plus d'articles de la même catégorie