Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le seigneur des anneaux antibois Ait-Saïd, porte drapeau à Tokyo

Ecrit par Eric Roux

Le gymnaste antibois a été désigné suite à un vote des fédérations

La judokate Clarisse Agbegnenou et le gymnaste « antibois » Samir Ait-Saïd seront les porte drapeaux de la France lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo, le 23 juillet, et prendront symboliquement la tête d’une délégation de 212 hommes et 166 femmes.
C’est la première fois que deux athlètes se partagent cet honneur, au nom de la parité. Agbegnenou est l’une des favorites pour la médaille d’or en moins de 63 kilos. Ait-Saïd vise le podium. Le seigneur tricolore des anneaux, médaillé de bronze aux Mondiaux 2019, évoquait de la fierté, du plaisir et de l’honneur. Mais le natif de Champigny-sur-Marne, où il avait commencé la gym avant de rejoindre le centre d’Antibes, parlait aussi de « pseudo revanche ». Personne n’a oublié, et encore moins les athlètes, sa terrible blessure au cheval aux JO de Rio. Une chute qui le privait de la finale des anneaux, sa spécialité pour laquelle il s’était qualifié.
Les élus ont été choisis parmi 11 candidats. Chez les hommes, il s’agissait du nageur Florent Manaudou, du perchiste Renaud Lavillenie, et de Maxime Beaumont, champion de canoë en ligne. Le cavalier de concours complet Astier Nicolas a dû retirer sa candidature puisqu’il n’est pas sélectionné pour les Jeux.
Côté femmes, la vice-championne olympique du disque à Rio Mélina Robert-Michon, la surfeuse Johanne Defay, la basketteuse Sandrine Gruda, la boxeuse Maïva Hamadouche, la joueuse de tennis Kristina Mladenovic et Charline Picon, championne olympique en titre étaient sur les rangs.
L’équipe de France paralympique a appris aussi le nom de ses deux porte-drapeaux, choisis par un vote du public. Il s’agit de Stéphane Houdet (tennis fauteuil), et de Sandrine Martinet (parajudo).



Voir plus d'articles de la même catégorie