Par Sudeast Info
Volley : Cagnes, pour la passe de trois ?
Avec deux succès consécutifs, Cagnes-sur-Mer décolle enfin en Nationale 3. Le chemin ne fût pas simple pour en arriver là. Confirmation ce dimanche ?
Handball : Grasse cartonne sur deux tableaux
Leader de Nationale 3 Féminine, le Pays de Grasse vient de se qualifier pour le cinquième tour de la coupe de France Régionale.
Handball : Carros doit confirmer en 2022
Malgré sa place d'avant-dernier de la Poule du 06 en Pré-Nationale, Carros a montré des signes encourageants pour la suite.
Handball : Carros, avec les moyens du bord
2022 sonne difficilement pour Carros. Un début d'année compliqué pour préparer la double opposition à venir contre Grasse. La suite sera plus importante.
Handball : Le Cros veut sa part du gâteau
En embuscade en Pré-Nationale avec un match en retard, le Cros de Cagnes et son nouvel entraîneur Olivier Denis sont en course pour les play-offs.
Handball : VSJB devra faire mieux
Impuissant face à Mougins, le VSJBHB sait qu'il faudra faire mieux face à ses adversaires directs de PNM pour passer en play-offs.
Handball : Mougins, enfin leader
Au terme de la septième journée de PNM, Mougins prend la tête grâce à trois points acquis en match en retard et ne compte plus lâcher cette position dans le futur.
Handball : Nice devra patienter

En raison de cas de Covid à Narbonne (12e), la N1F de l’OGC Nice (10e) n’a pu disputer sa 12e journée. Dans l’attente d’une date de report de ce match très important dans l’optique du maintien, un nouveau se profile à Toulon (14e) samedi prochain.

Handball : Mougins veut prendre la tête
Samedi, Mougins débute son année par un match en retard qui sera tout sauf simple à Villefranche-sur-Mer en PNM. Un résultat positif et le HBMMS sera leader.
Basket : Un niveau homogène en N3M
Après 8 journées, aucune formation du 06 en N3M n'est en négatif. Chacun avance relativement bien, grâce surtout à un rendement à domicile frôlant la perfection.

Le géant au cœur brisé !

Ecrit par Sébastien Noir

Humeur

Le prophète Daniel avait rêvé de son colosse aux pieds d’argiles. Hier matin, dès potron-minet, Rudy Gobert, géant au cœur brisé, est devenu prophète en son pays !

Ce pivot, 2,16 m de douceur, assis sur sa chaise et la tête baissée, n’était que larmes.

On avait tous envie de le serrer dans nos bras, de le consoler, de lui dire que ce résultat, s’il n’était pas celui qu’il espérait, allait faire plusieurs ricochets.

Tout d’abord, les Bleus ont gagné le respect de la planète basket, à commencer par leurs adversaires du jour, les meilleurs joueurs au monde, qui ont dû puiser dans leurs retranchements pour l’emporter. Il suffisait de croiser le regard de Kevin Durant pour s’en convaincre.

Ensuite, le peuple français a vibré devant sa télé malgré les yeux embués et le café noir qui n’a jamais été aussi matinal !

Pourtant, Rudy, lui, n’en avait cure. Il voulait gagner. Que ses Bleus soient les premiers Européens à faire tomber les Ricains de leur piédestal.

Imaginez Rudy et ses frères (comme il l’écrira plus tard sur son compte Twitter), immigrés dans le pays de la Grosse Pomme, rentrer aux States tout auréolés de ce titre olympique.

Le rêve américain !

Même s’il écume les parquets de la NBA depuis 2013, même s’il fut

désigné NBA defensive player of the year en 2018, 2019 et 2021, même si le centre des Utah Jazz, sélectionné à deux reprises pour le All-star game, est désormais le pivot le plus payé de l’histoire de la NBA, il reste profondément attaché à la France. Sa France.

Comme ses frères, qui nous auront fait vibrer depuis le début de cette olympiade.

Alors, on se projette déjà en 2024. A Paris. Chez eux, Rudy Gobert et les siens seront là. Et on espère, cette fois, le voir sourire. On aura alors envie de le serrer dans nos bras pour le féliciter !

Prêts pour le rêve… parisien ?



Voir plus d'articles de la même catégorie