Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

La France déclare sa femme…

Ecrit par Eric Roux

Dévoilé en octobre 2019, le logo des Jeux olympiques de Paris 2024 met notamment en avant une représentation de Marianne, symbole de notre République

Pour le comité organisateur, il s’agit de refléter la place de la femme dans la société et dans le sport.

Lors des premiers Jeux de l’ère moderne, en 1896, les compétitions étaient exclusivement réservées aux hommes. C’était une volonté personnelle du fondateur Pierre de Coubertin, à la réputation très misogyne et qui désirait célébrer un hymne à la virilité. Ce n’est que quatre ans plus tard, à… Paris, que des athlètes féminines furent autorisées à participer à quelques disciplines compatibles avec leur fragilité et la décence comme le croquet, le tennis ou l’équitation. Il fallut attendre les Jeux d’Amsterdam en 1928 pour que les femmes soient autorisées à disputer des compétitions d’athlétisme.

La présence d’une Marianne dans le logo olympique envoie donc, de façon subliminale, un message fort. Dans l’absolu, le sport féminin a aujourd’hui conquis une légitimité dans la plupart des disciplines. Depuis 2007, une charte rend même obligatoire la présence d’athlètes féminines dans tous les sports olympiques. Mais il reste néanmoins encore quelques tabous à briser. Depuis la création du Comité international olympique, aucune femme n’a ainsi occupé le fauteuil présidentiel. Voilà qui pourrait peut-être intéresser les éventuelles descendantes du baron de Coubertin…



Voir plus d'articles de la même catégorie