Par Sudeast Info
Volley : Vaillant à la tête de la RF
Hugo Vaillant est le nouvel entraîneur de la Régionale Féminine du VBSL. Le central de la Nationale 3 compte redynamiser le groupe et se veut ambitieux.
Basket : La réserve refuse la montée
Mandelieu, championne de Pré-Régionale Féminine, a fait le choix de refuser la montée en Régionale 2. Trop lourd à assumer en plus de la PNF.
Handball : Martinez rejoint le Cros
Nouvel entraîneur de l'ETM du Cros-de-Cagnes, Marc Martinez tourne la page du VSJBHB avec l'envie de rebondir en gardant un souvenir ému du club qui l'a accueilli il y a 20 ans.
Basket : Petrovic, fin de carrière ?
Si sa décision n'est pas définitive, son départ de la N3M de Menton pourrait accélérer la fin de sa carrière. Veljko Petrovic se livre à notre média.
Handball : Les mots de Charloton
Jean-Michel Charloton, le nouvel entraîneur de la N3M de Grasse, s'est livré au jeu de l'interview pour notre média. Son groupe sera renouvelé.
Handball : Oliva de retour en PNM
Comme l'équipe première qui monte en Nationale 3, la réserve du HBMMS accède elle à la Pré-Nationale. Un nouveau défi mais aussi une continuité pour le coach Jérôme Oliva.
Handball : Denis ne se cache pas au Cros
Toujours sur le banc la saison prochaine de la Pré-Nationale du Cros-de-Cagnes, Olivier Denis ne visera pas moins que cette année : à minima une qualification en Poule Haute.
Handball : Dalmasso, la montée ou rien
Après avoir manqué la montée en Nationale 2, Dalmasso reste en poste avec un objectif renouvelé et un savoir appuyé des carences à combler.
Handball : Charloton sur le banc de Grasse
Antibes, puis Cannes-Mandelieu et désormais Grasse avec une nouvelle division à découvrir sur un banc : la Nationale 3. Nouveau défi pour Jean-Michel Charloton.
Volley : Ickowicz quitte Antibes
Du changement à Antibes. Cédric Ickowicz s'en va et laisse vacant son banc à la tête de la Pré-Nationale Féminie dont le groupe est fortement chamboulé.

« Nous sommes les meilleurs de Régionale 2 »

Ecrit par Martial Hespel

Champion de sa Poule de Régionale 2 et promu en Pré-Nationale, le BC Baous a échoué en phase finale et pour Eric Longin, bien qu'heureux de cette promotion, la pilule a du mal à passer.

Eric, le Basket Club Baous jouera la saison prochaine aux portes de la Nationale 3. Ton sentiment ?

Et oui ! Le petit club de Saint-Jeannet est arrivé jusqu’en Pré-Nationale ! Qui l’eût cru il y a six ans lorsque cette équipe évoluait en Départementale ? Tant de chemin parcouru depuis… Ce n’est pas un aboutissement mais bien le début d’une nouvelle aventure tant sur le plan sportif que sur le plan évolutif du club en lui-même. Cela va permettre de mieux structurer l’association et notamment les équipes n°2 et n°3 et les jeunes qui arrivent tels les U20 et U17 et dans les années futures les plus petites sections tels les U13 et U11.

On sait que tu avais l’ambition de terminer la phase régulière invaincu mais ce ne fût pas le cas…

Cette défaite à Sophia fait tâche. Même si ce match ne relevait d’aucun enjeu. Mais chaque joueur a eu une attitude exemplaire tout au long de la saison. Effectivement, il a fallu gérer le groupe tout au long de l’année (longue…) et j’ai bien senti que celui-ci évoluait de manière positive et croyait de plus en plus, au fil des matchs à l’objectif fixé ensemble. Mais jamais de condescendance envers les autres adversaires, toujours dans le respect de celui-ci. Tous les joueurs étaient focalisés sur l’objectif ultime à savoir cette montée et pour cela, ils ont parfaitement rempli leur rôle. Au final, au vu des autres équipes rencontrées dans ce championnat avec des moyens autres que les nôtres, c’est tout de même un exploit que nous avons réalisé cette année !

Malgré tout, les Baous ont assumé leur rôle statut du bout en bout ?


Il est vrai que nous ne nous sommes pas cachés dès le début de saison comme d’autres équipes peuvent le faire. Nous avons rapidement eu une étiquette sur le dos – nouvelle pour nous – de favori et nous avons assumé notre statut tout au long de la saison et jusqu’au bout des phases finales. Après je reconnais que jouer seize matchs en huit mois, ce n’est pas l’idéal pour garder un groupe concentré sur l’objectif. trop de coupures trop longues. De plus, nous avons pas mal de jeunes dans l’effectif et jouer si peu de match n’est pas l’idéal pour leur formation. J’espère qu’il en sera tout autre dans les années futures et que nous pourrons faire plus de matchs tout au long de la saison.

Au début de saison, tu avais martelé à ton groupe qu’au delà de la montée, le titre de Régionale 2 était l’objectif, mais tout s’est arrêté en demi-finale avec une défaite à domicile le 7 mai, 77-79, face à une formation des Bouches-du-Rhône. A l’aller, tu t’étais incliné chez eux 66-63. Des regrets ?


Nous n’avions pas forcément prévu deux défaites au vu de notre parcours et celui de notre adversaire qui a perdu quatre fois au cours de la saison. Mais lorsque celle-ci met en renfort quatre joueurs de l’équipe première qui évolue en Nationale 3, forcément l’effectif de saison régulière n’a plus rien à voir. C’est pourquoi, malgré tout, perdre contre une équipe comme celle-ci uniquement d’une possession à chaque fois, a finalement été un exploit… Il y a un règlement qui est dicté, ridicule bien-sûr, mais les équipes jouent avec et c’est leur droit. Mais j’ai une pensée pour tous ces jeunes joueurs qui ont fait le job tout au long de la saison et à qui on a dit : « Merci tu pourras regarder les phases finales des tribunes. » D’ailleurs, quand on voit l’affiche de la finale, on ne peut pas dire qu’elle soit très représentative du niveau Régionale 2 de cette saison. Bien-sûr, je vais être taxé de jaloux ou autre, mais cela ne me dérange pas car ce n’est pas du tout le cas. C’est plus l’injustice que je déteste, ce qu’il y a eu ici avec des renforts d’équipes supérieures.

A la vue du contexte, quels ont été tes mots auprès de tes garçons à la suite de cette déception ?


Je n’ai pas fait de speech à chaud. Je suis revenu la semaine d’après au début de l’entraînement sur la saison écoulée. J’ai expliqué à mes joueurs que j’ai aimé tout ce qu’ils m’ont proposé, tant hors que sur le terrain. Je suis fier d’eux. Fier de ce qu’ils ont accompli durant toutes ces années et particulièrement cette saison. Il ne fallait rien regretter et jouer jusqu’au bout, ce qu’ils ont fait. Les dés étaient pipés et au fond de nous, nous savons que nous sommes la meilleure équipe de ce championnat Régionale 2 cette saison.

Avant d’évoquer l’avenir, quel regard portes sur ce parcours de plusieurs saisons ?


En 2016, nous étions en Départementale 1. Nous montons et je perds six joueurs cette année-là. Il a fallu donc intégrer plus rapidement certains jeunes. J’ai été le seul à croire à ce maintien et c’est ce que nous avons fait. Et durant les saisons suivantes nous n’avons fait que progresser dans le classement final de fin de saison. Tout ce qui arrive aujourd’hui n’est qu’une suite logique. Mais là où je suis le plus fier, c’est que 70% de cette équipe qui était en Départementale 1 il y a six ans, sera en Pré-Nationale l’an prochain et ça c’est un exploit.



Voir plus d'articles de la même catégorie