Par Sudeast Info
Volley : Vaillant à la tête de la RF
Hugo Vaillant est le nouvel entraîneur de la Régionale Féminine du VBSL. Le central de la Nationale 3 compte redynamiser le groupe et se veut ambitieux.
Basket : La réserve refuse la montée
Mandelieu, championne de Pré-Régionale Féminine, a fait le choix de refuser la montée en Régionale 2. Trop lourd à assumer en plus de la PNF.
Handball : Martinez rejoint le Cros
Nouvel entraîneur de l'ETM du Cros-de-Cagnes, Marc Martinez tourne la page du VSJBHB avec l'envie de rebondir en gardant un souvenir ému du club qui l'a accueilli il y a 20 ans.
Basket : Petrovic, fin de carrière ?
Si sa décision n'est pas définitive, son départ de la N3M de Menton pourrait accélérer la fin de sa carrière. Veljko Petrovic se livre à notre média.
Handball : Les mots de Charloton
Jean-Michel Charloton, le nouvel entraîneur de la N3M de Grasse, s'est livré au jeu de l'interview pour notre média. Son groupe sera renouvelé.
Handball : Oliva de retour en PNM
Comme l'équipe première qui monte en Nationale 3, la réserve du HBMMS accède elle à la Pré-Nationale. Un nouveau défi mais aussi une continuité pour le coach Jérôme Oliva.
Handball : Denis ne se cache pas au Cros
Toujours sur le banc la saison prochaine de la Pré-Nationale du Cros-de-Cagnes, Olivier Denis ne visera pas moins que cette année : à minima une qualification en Poule Haute.
Handball : Dalmasso, la montée ou rien
Après avoir manqué la montée en Nationale 2, Dalmasso reste en poste avec un objectif renouvelé et un savoir appuyé des carences à combler.
Handball : Charloton sur le banc de Grasse
Antibes, puis Cannes-Mandelieu et désormais Grasse avec une nouvelle division à découvrir sur un banc : la Nationale 3. Nouveau défi pour Jean-Michel Charloton.
Volley : Ickowicz quitte Antibes
Du changement à Antibes. Cédric Ickowicz s'en va et laisse vacant son banc à la tête de la Pré-Nationale Féminie dont le groupe est fortement chamboulé.

« La N2F ? Une bataille permanente »

Ecrit par Martial Hespel

De retour en Nationale 2, les filles de l'AS Monaco vont devoir se réinventer. Plusieurs départs dont des cadres doivent être remplacées. Christelle Jouandon, qui connaît par coeur ce niveau, a du travail durant l'été.

Christelle, l’AS Monaco Basket va retrouver la saison prochaine la Nationale 2, chacun imagine ton bonheur…

Je suis satisfaite du parcours réalisé par les filles : seulement deux défaites en championnat. L’objectif est atteint et il était attendu depuis trois ans. Le Covid avait engendré pas mal de frustration mais aujourd’hui c’est fait. Nous avons connu notre lot de difficultés et l’équipe est montée en régime au fil de la saison. Nous avons réussi à nous construire une identité et une dynamique qu’il n’y avait pas sur les premiers matchs. C’était essentiel afin d’atteindre l’objectif. Toutes les filles étaient très motivées pour y arriver et la mission est accomplie. Félicitations à toutes, elles ont tenu bon le cap. Chacun au club est heureux de retrouver la Nationale 2.


Quel est l’état d’esprit aujourd’hui ? 

On digère la déception de la non-qualification pour les finales à Paris. Nous pouvions le faire, cela aurait été une belle aventure pour finir une belle histoire d’autant que pas mal de joueuses arrêtent ou partent sous d’autres horizons. Notre capitaine Maeva Blanchi, qui est au club depuis des années, doit arrêter pour des raisons professionnelles. Andréa Vincze devrait arrêter également pour des raisons personnelles. Alphonsine Lukisu-Kadiese partira sous d’autres cieux et Maeva Saint-Etienne devrait également partir pour raisons professionnelles.


Monter à Paris aurait été une apothéose…

La place y était, nous avions l’équipe pour se qualifier, mais avec un pourcentage aux tirs de moins de 30% sur le premier match face à une très belle équipe de Mondeville et de 20% sur le match de rattrapage, il était difficile de ne pas passer à la trappe. C’est vraiment dommage. Quinze jours plus tôt, la blessure au genou – rupture des ligaments croisés – de notre meneuse Maeva Saint-Étienne sur le match retour des quarts de finale à Saint-Chamond a été un vrai crève-cœur. Elle a fait une très belle saison. Il a fallu faire sans elle, les filles ont fait le boulot du mieux qu’elles pouvaient pour compenser son absence, mais nous avions une carte en moins dans notre jeu. Mais comme je l’ai dit aux filles, elles peuvent être fières de leur saison et l’aventure aura été belle quand même.


La suite ?

Nous aurons de belles ambitions pour la saison prochaine, il va falloir pallier les départs et se renforcer par la même occasion. Ce n’est pas évident mais le recrutement ira en ce sens. Notre Poule aura un niveau très élevé. Il y aura deux équipes qui ont loupé la montée d’un cheveu en Nationale 1 : Annemasse et Cournon. Mais aussi Caluire-et-Cuire qui descend justement de troisième division, sans compter sur les formations déjà très compétitives et ambitieuses de cette Poule A. Cela va être une bataille permanente et cela promet un beau championnat.



Voir plus d'articles de la même catégorie