Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Il y a un retard à l’allumage »

Ecrit par Martial Hespel

Battu à domiclie le week-end dernier 66 à 79 face à Grenoble, le SLB a manqué son entrée en lice en Nationale 3. Un retard dans la préparation, conjugué il y a quelques semaines à l'annulation d'un match amical faute d'un effectif conséquent, n'a pas permis de mieux rivaliser avec le relégué de Nationale 2. Philippe Agostini, l'entraîneur, s'est longuement confié sur le site internet de la Fédération Sportive du Stade Laurentin.

Coach, qu’est-ce que cela vous fait de retrouver le chemin de la compétition ?


C’était programmé ! Vous m’auriez dit cela après la COVID, je vous aurais dit que ça fait du bien ! Mais là nous nous y attendions. Le seul truc, c’est que nous recommençons une semaine plus tôt que d’habitude, c’est ça qui est le plus gênant pour nous, étant donné que nous n’avons pas pu nous préparer comme nous le voulions… Nous avons su très tard que nous reprenions une semaine avant. Les joueurs avaient prévu leurs vacances et nous n’avons pas pu redémarrer comme nous le souhaitions. Il fallait démarrer le 1er août et nous avons démarré avec certains joueurs le 8 août et d’autres le 15. Donc, il nous manque des jours de prépa !


Ce n’est pas trop dur de commencer la saison par une défaite à domicile ?


Si ! J’aurais préféré jouer à l’extérieur ! Surtout quand nous ne sommes pas prêts et surtout contre un gros ! Effectivement, ce n’est pas le mieux en sachant que derrière, nous avons deux déplacements. Donc, ce n’est pas le meilleur des calendriers surtout pour commencer.


Comment analysez-vous la performance de votre équipe ?


Nous savions que nous n’étions pas prêts ! Nous savions que nous pouvions être pas mal en défense mais que nous allions nous chercher en attaque… C’est un petit peu ce qui s’est passé ! En gros, nous avons été dans le match durant trois quarts temps. Et nous ne l’avons pas été lors du quatrième durant lequel nous coulons un peu. Nous perdons des ballons importants et c’est là que se joue le match. Nous ne sommes pas prêts actuellement à jouer quatre quarts temps complets… Il nous manque de la préparation physique, du collectif, des joueurs aussi et nous avons des blessés. Mais il n’y a pas que du mauvais ! Il y a aussi de bonnes choses ! A mon sens, nous faisons une très bonne première mi-temps.


Quelles ont été les clefs de la victoire de Grenoble ?


Grenoble est une équipe ayant joué en Nationale 2, qui descend de Nationale 2. Cette équipe a une bonne cohésion, même une très bonne cohésion ! Nous voyons qu’ils jouent ensemble depuis un moment déjà ! C’est la cohésion d’équipe et l’agressivité qu’ils ont mis en en fin de match, que nous n’avons pas été capable de mettre… Je pense que le match se joue sur ça !


Sur quels points allez-vous mettre l’accent à l’entraînement cette semaine ?


Sur la cohésion, nous aussi ! Nous devons mieux nous trouver sur le terrain ! Pour cela, nous devons travailler notre collectif offensif de manière plus pointue. Nous devons pouvoir répondre aux adaptations de l’adversaire et pour l’instant, nous n’avons pas assez de travail pour pouvoir répondre à toutes les adaptations nécessaires à ce que nous présente notre adversaire. Donc, nous devons travailler dessus. Voilà ! Le collectif, le collectif et le fait de mieux se connaître les uns, les autres puisqu’il y a, quand même, 70% de l’effectif qui est nouveau. Donc automatiquement, il y a un retard à l’allumage ! Même si nous avions eu une préparation normale, nous aurions tout de même eu du retard à l’allumage…


Quels sont vos objectifs pour votre déplacement à Chambéry, une équipe qui a, elle aussi, manqué ses débuts ?

 
Alors, c’est surprenant qu’elle ait manqué ses débuts à Lorgues parce que c’est une grosse équipe ! C’est une équipe qui joue la montée et qui joue avec six ou sept anciens joueurs professionnels. C’est étonnant qu’ils aient raté leur match mais après les matchs à l’extérieur, surtout aller jouer à Lorgues, ce n’est jamais facile. D’après moi, ils sont tombés dans le piège lorguais avec une salle pleine à craquer, une grosse ambiance, une euphorie… Nous espérons ne pas prendre la foudre là-bas ! Nous connaissons leurs forces et leurs faiblesses ! Nous les avons joués l’année dernière et donc nous allons essayer de réduire le plus possible leurs forces et profiter de leurs faiblesses. 


Déjà de la pression ?


C’est un nouveau match, nous allons avancer petit à petit. Nous allons regarder dans quel secteur nous allons progresser pour pouvoir gêner une équipe qui ne va pas terminer en milieu de tableau. C’est une grosse équipe, ça va jouer dur et nous nous y attendons !



Voir plus d'articles de la même catégorie