Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Être maître de notre destin »

Ecrit par Martial Hespel

Pour une nouvelle saison en Nationale 2, Rémy Frixa n'aspire qu'à une chose : se maintenir. Pour y parvenir, l'entraîneur a construit un groupe d'hommes de base pour le soutenir avec le BTP Nice.

Ce soir, à Charles Ehrmann sonnera la reprise pour la N2M du BTP Nice avec, toujours à sa tête, Rémy Frixa. « Une préparation classique avec notre préparateur physique Bertrand Lardon à base de piste dans un premier temps et un retour en salle aux alentours de la troisième semaine d’août », explique le technicien à www.magsport06.fr. Pour le moment, deux matchs amicaux ont été programmés : un premier face à la Nationale 3 de Grasse et un second contre la Nationale 1 d’Antibes. Malgré l’absence de Coupe de France et donc la non présence de un à trois tours de compétition, l’entraîneur ne compte pas charger son programme amical.

Pas de révolution donc cet été pour un groupe qui n’a terminé que neuvième, aux portes de la zone de relégation. Une déception ? On peut toujours attendre mieux du BTP, mais Rémy Frixa estime qu’à la vue du contexte, son groupe était à sa place.

« Nous pouvions difficilement espérer mieux. Cette année encore, qui plus est avec un championnat qui va se densifier, notre objectif sera le maintien. L’année dernière, Boubacar Sidibé, bien que toujours présent aux entraînements et à une bonne partie des matchs, a longtemps été embêté par des problèmes physiques. Chamal Abdullah, a lui été longtemps suspendu. On ajoute à ça les pépins des uns et des autres pendant deux, trois semaines, un mois… On a commencé avec douze garçons sur chaque feuille de match, la fin de saison à été plus difficile. Finalement, nous étions clairement à notre place. Nous avions un groupe de base très solide, mais nous avons manqué en quantité pour conserver un niveau élevé quand un cadre n’était pas là. J’avais peu de marge de manœuvre. Malgré tout, les jeunes ont pu s’exprimer et je retiens de nombreux exemples de matchs où, même si cela n’a duré qu’une mi-temps, nous avons montré de très belles choses. »

La saison à venir devrait offrir une bataille sans merci ! Sur le simple plan du département, tout change, avec la relégation sportive de Villeneuve-Loubet, pensionnaire de Nationale 1 l’année dernière. Et puis, la relégation administrative du Cavigal Nice, qui sort de deuxième division. Ainsi, alors qu’il y a encore quelques mois c’était sa réserve qui jouait en N2M, voici son équipe première tenir ce rang, dans l’attente de plus de précisions sur les ambitions et la composition de l’effectif.

« Nous allons devoir faire face à un niveau très homogène. Regardez notre calendrier. On va dire que ça commence fort, mais ça sera comme ça pendant un an. Certes Istres, qui monte, ne sera plus là, mais la densité sera au rendez-vous. Nous viserons le maintien et si jamais il y a moyen de gratter quelques places de plus pour se mêler au haut de tableau, on ne se privera pas. Mais nous n’avons pas les moyens des autres, nous ferons avec nos armes. On espère bien débuter la saison pour être maître de notre destin. »

Deux départs majeurs sont à signaler. Oliver Rasol et Chamal Abdullah. Quant à William Mekil, gravement blessé il y a quelques semaines, il manquera à coup sûr 80% de la saison. Pour compenser et gagner en quantité, Rémy Frixa va s’entourer de nombreux garçons solides qui, certes pour certains vont découvrir la Nationale 2, mais qui devraient être des soldats près à tenir la maison : Mathieu Matarèse, Kévin Favard, Nathan Pons, Hugo Piet et surtout les retours de Nicolas Rochette, Philippe Kandem et Benjamin Ricardo. « On se connaît tous pour beaucoup. J’ai grandi avec certains. Ce sont tous des garçons éduqués sportivement qui seront je le sais investis. Maintenant, même si je pense qu’on part pour une belle aventure humaine ensemble pendant un an, il faudra montrer le niveau pour gagner les matchs le week-end. Bien vivre ensemble, c’est ce qui va se passer. Mais il faudra le traduire sur le terrain aussi.« 

Comme chaque année, Rémy Frixa comptera aussi sur les jeunes formés au club. La réserve ayant l’année dernière réalisé une belle saison en Pré-Nationale, se maintenant par l’intermédiaire d’une qualification direct en Poule Haute. « Je sais que les U17 Elite de l’année dernière ne seront pas loin. Les éducateurs du club font du super travail. La formation porte chaque année ses fruits. »

Et pour se maintenir, les Eucalyptus joueront un rôle capital. Au milieu des relégués de Nationale 1, des centres de formation solides de clubs pros comme Saint-Raphaël ou Aix en Provence, des promus qui ont écrasé leur championnat Nationale 3, mais aussi des indéboulonnables de ce niveau, comme Monaco, le BTP Nice devra faire le maximum dans sa salle pour se maintenir. « On aura pas le choix de gagner un maximum chez nous et ensuite de gratter ce qu’on peut à l’extérieur. Je vais avoir une équipe de guerriers mais chacun, notamment les arrivants, devra tout donner pour prouver qu’ils ont leur place en Nationale 2. »



Voir plus d'articles de la même catégorie