Salbot à la relance à Saint-Laurent

Volley
Infos pratiques : 
  • 29/06/2020

Autre recrue du VBSL, Lisa Lecouls qui arrive en provenance de Nantes où elle a pu goûter à la Ligue des Champions. Retrouvez sa présentation sur notre média en cliquant sur le lien suivant.

A 23 ans, la pointue Marie Salbot rejoint le Volley-Ball Stade Laurentin en Elite avec pour objectif de faire oublier une saison en dents de scie à Saint-Dié. Un mot d'ordre : être positif.

Le Stade Laurentin Volley-Ball poursuit ses emplettes et prend de la hauteur (1,88 m) avec l’arrivée de Marie Salbot. Après une saison mi-figue mi-raisin à Saint-Dié (Elite), la pointue au fort potentiel affiche d’ores et déjà sa motivation et a à cœur de retrouver le niveau qu’elle affichait en Ligue A, avec Venelles ou lors de la Golden League avec l’équipe de France en 2018.

« Pascal Drouot, l'entraîneur m'a contacté afin de connaître mes envies pour la saison à venir et pour me présenter le projet du club. J'ai eu un bon feeling avec lui, son discours et sa franchise m'ont convaincu. Je pense que j'ai fait le bon choix », explique-t-elle. A Saint-Dié, pour elle, tout ne s'est pas passé comme elle l'espérait même si tout n'a pas été négatif. « Ma saison a été irrégulière bien que nous ayons atteint les objectifs annoncées en début de saison. J'ai eu l'opportunité de jouer toute la phase régulière dans un championnat relevé et je pense que la constance viendra avec la confiance que l'on me témoignera ainsi qu’un temps de jeu accru. »

La gauchère arrive avec un bel état d'esprit. Elle l'a prouvé durant la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19. « Tout va très bien pour moi ! J'ai préféré rester à Saint-Dié pour garder un certain rythme de vie. J'avais du retard au niveau de mes cours, c'était donc l'occasion de m'y plonger totalement et ne pas subir cette période compliquée. » Sur le plan physique, la joueuse s’est adaptée comme beaucoup d’autres, même si elle consent que tout n’a pas été simple. « Il y a tout ce qu'il faut sur internet pour planifier de bonnes séances afin de s'entretenir à domicile. J'adore la préparation physique mais j'aime aussi avoir le matériel pour produire un travail de qualité. C'était toutefois difficile pour moi de ne pas avoir accès à une salle de musculation. »

Dans le travail, elle a puisé sa motivation afin d’être prête pour la reprise. « J'aborde la suite positivement. Le retour à la normale ce n'est pas pour tout de suite. Nous n'avons pas d'autres choix que de l'accepter et de nous adapter. On doit travailler avec les moyens du bord pour arriver en forme dès la reprise des entraînements. J'aimerai pouvoir venir en avance dans le sud. Je ne suis pas vraiment une joueuse de sable donc ça serait plutôt pour profiter du soleil et de la mer. Restons toutes et tous positifs pour que le contexte actuel s'améliore et qu'on puisse vivre ensemble une saison riche en émotions. » Et en succès.

(Crédit photo : Jean-Michel Roy / Jérôme Humbrecht)

Gardons le contact