« Personne n'était à la rue »

Volley
Infos pratiques : 
  • 15/09/2020

Gruissan, Béziers, le Cannet-Rocheville, Hyères et sans doute Cagnes-sur-Mer sont les adversaires en matchs de préparation de Cannes durant ce mois de septembre. 

Toujours bien installée en Nationale 2, la réserve du RC Cannes s'avance vers une nouvelle saison avec un entraîneur qui retrouve ses marques : Laurent Cauet. Que du positif.

De retour sur le banc de la Nationale 2 Féminine du RC Cannes, support du centre de formation du club, Laurent Cauet s'avance petit à petit vers la première journée du championnat. Un beau derby pour débuter, le 27 septembre dans la salle de Cagnes-sur-Mer. Le groupe cannois a repris le 18 août dernier contre un contexte bien évidemment un peu spécial après quasiment six mois sans volley en salle pour les joueuses. « Nous faisons une reprise échelonnée, en fonction des disponibilités des joueuses, entre celles qui avaient un petit job d’été, les vacances et d’autres impératifs. Du coup nous avons commencé avec les joueuses du club qui habitent sur le bassin Cannois et au fur à mesure nous enregistrons les retours et les arrivées des plus éloignées. »

C'est seulement depuis une dizaine de jours que le groupe est au complet ce qui a permis d'accélérer la mise en place du projet de jeu collectif.  on est vraiment au complet depuis début septembre. Un préparation en accéléré mais qui pour le centre de formation ne pose que peu de problème puisque de nombreuses joueuses profitent des deux séances quotidiennes. « Tous ces créneaux feront que nous serons prêts physiquement au moment de débuter le championnat et notre organisation collective aura au minimum de bonnes bases. »

Satisfaction pour le technicien, la qualité du niveau physique de ses joueuses dès la première semaine. « Oui, il y a des différences, mais personne n’était à la rue ou en perdition lors des séances de renforcement musculaire ou de cardio. Nous avons repris sur un rythme prudent, la durée des séances, l'intensité, tout est fait pour monter progressivement en puissance. Pour le moment, tout se passe bien, aucune blessure au moment où les matchs de préparation commencent à s'enchaîner. Nous sommes un sport de petit terrain avec beaucoup de changements de directions, des sauts et des plongeons. Nous faisons un maximum de proprioception pour limiter les risques, parce qu’une entorse de la cheville même bénigne en pleine préparation c'est vite trois ou quatre semaines d'arrêt et en phase de préparation c'est tout le mois de septembre de la joueuse qui est foutu. » Laurent Cauet se dit très satisfait de l'implication et de l'application de ses joueuses tant au niveau du sport que de la mentalité et du bien être d'être ensemble car n'oublions pas que plusieurs jouent ensemble depuis toute jeune.

« J'ai aussi ouvert la porte à quelques joueuses M18 issues du club comme partenaires d’entraînement, elles vont intégrer d'autres équipes pour la saison, mais c'est bien pour elles de venir un peu apprendre avec nous et elles nous apportent leur énergie et leur envie. Si cela se passe bien je continuerai avec certaines durant la saison régulière ce système de passerelles. » La bonne direction semble prise par l'équipe qui doit encore peaufiner sa préparation. Notons que, même si la saison dernière n'est pas allée jusqu'à son terme, la formule qui voyait de la FFBB aligner par moins de quatorze équipes dans la poule des formations maralpines n'a pas été reconduite : un championnat à dix remis au goût du jour.

Mais le programme n'en sera pas moins dense avec neuf journées à enchaîner entre le dernier week-end de septembre et le premier de décembre.

Gardons le contact