"Nous gagnons en qualité et en densité"

Volley
Infos pratiques : 
  • 29/05/2021

Cannes conservera un souvenir fort de son dernier match disputé, le 25 octobre, à domicile, contre sa voisine du Cannet-Rocheville. Complètement dominées dans le troisième set en étant menées deux manches à rien, les Cannoises ont renversé la vapeur pour gagner en cinq sets, dont un savoureux 30-28 au quatrième round.

Toujours sur le banc de la N2F de Cannes à la rentrée, Laurent Cauet dresse un bilan positif de la saison qui vient de s'écouler. Il la veut enrichissante pour l'avenir.

Laurent, quelle saison...

Très particulière. Nous avons eu la chance de jouer quatre matchs officiels ce qui est déjà mieux que rien. Nous avions une équipe taillée pour lutter sur le haut de tableau. C'est un peu frustrant de ne pas avoir pu vivre la saison en termes de compétition. Mais en tant que centre de formation, par dérogation, nous avons pu maintenir les entraînements jusqu'à maintenant. Parfois il y a eu des moments de découragement et de démobilisation et ne faire que s'entraîner pendant six mois est compliqué à gérer psychologiquement, surtout quand on a cru que ça pouvait reprendre en février. Mais il y a eu de belles récompenses. 

Quelles sont-elles ?

Une des joueuses du centre de formation, Annaïg Boisard, a intégré le collectif professionnel durant la saison. Trois jeunes joueuses du club ont été appelées en équipe de France U16 : Tahnee Paquet, Nina et Kallista Jioshvili-Ravva. Si on avait dû stopper complètement au 1er novembre, rien de tout cela n'aurait pu arriver pour ces joueuses. J'ai aussi vu des jeunes filles progresser individuellement entre janvier et mars. Mais on espère tous ne pas revivre ce genre de situation et que la saison prochaine soit pleine et effective chez les jeunes et les seniors.

Une année enrichissante ?

Nous avons fait preuve de beaucoup d'adaptation avec des séances en extérieur, des séances en visio, plus de musculation à certaines périodes, des séances en petit comité, des spécifiques, on a connu deux périodes où nous avons été cas contact et on a dû tout arrêter, s'isoler puis reprendre. Il y a eu les couvre-feu, les accès limités à la salle, mais on a toujours cherché des solutions et nous avons réussi à traverser cette période chaotique ensemble.

A l'été 2019 tu avais quitté le RC Cannes pour y revenir un an plus tard...

J'ai beaucoup hésité quand le Président Pesce m'a contacté au printemps dernier car revenir dans un club où l'on a déjà travaillé n'a rien d'évident. Mais aujourd'hui je sais que c'était un bon choix, la direction du club me fait confiance sur la gestion et le management du centre de formation et de l'équipe de Nationale 2. Il y a de bonnes conditions de travail. Il y a surtout un bon travail de fond qui se met en place entre le centre de formation et le groupe pro. Filippo Schiavo, le coach de la Ligue A, suit attentivement ce qu'il se passe et il s'implique dans ce projet. Nous avons aussi bien travaillé avec Flavio Rocca, le préparateur physique de l'équipe professionnelle. Je suis aussi content d'avoir pu compter sur l'aide de Mathieu Haudegond qui a compris son rôle en tant qu'adjoint et apporte une belle valeur ajoutée à notre dispositif. 

Un staff très complet...

Oui car quelques entraîneurs expérimentés sont venus nous compléter comme Jason Hadlane aux statistiques ou François Winograd sur certaines périodes. Il y avait aussi le travail et la disponibilité d'une nouvelle kiné, Aline Magnenet et enfin Michel Bouchard, le directeur du centre de formation, qui fait un énorme travail de liaison et assure le suivi scolaire et les besoins d'orientation des jeunes joueuses. C'est une saison où j'ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec un tel staff et des joueuses qui avaient un bon état d'esprit, une belle cohésion. Honnêtement, je pense que nous gagnons en qualité et en densité dans les prestations que nous proposons, tout n'est pas parfait certes, mais on travaille ensemble et dans le bon sens.

Tu conserves tes fonctions pour la saison 2021-2022 ?

Oui. Je veux m'inscrire dans un projet de développement sur plusieurs saisons avec le centre de formation. Les dirigeants semblent satisfaits de mon travail et de mon côté je vois que Filippo Schiavo s'intéresse au devenir des jeunes joueuses qui sont chez nous. C'est motivant de voir que le coach de la pro peut donner sa chance à de jeunes joueuses, nous avons encore beaucoup de chemin à faire, mais je sais que nous pouvons le faire avec une volonté commune. Tout le monde ne sortira pas joueuse pro au RC Cannes, mais nous sommes là pour être un tremplin pour des jeunes joueuses entre 16 et 22 ans qui iront par la suite en Elite, en LAF et pour quelques-unes en pro au RC Cannes. Notre satisfaction c'est de former et de donner leur chance aux jeunes motivées, alors je me vois bien continuer sur ce type de projet.

Le recrutement ?

C'est encore un peu tôt, tout n'est pas bouclé, mais nous avons déjà quelques joueuses qui nous ont donné leurs accords de principes soit pour rester, soit pour nous rejoindre. Nous avons aussi eu beaucoup de candidatures spontanées : j'ai étudié 26 dossiers et 21 candidates sont venues présenter leurs chances et découvrir notre structure entre début avril et la mi-mai. Je pense que nous aurons un groupe de grande qualité, le club fera les annonces officielles dans les prochaines semaines je pense.

(Crédit photo : Michael Toffolo)

Gardons le contact