Frixa, la marche au dessus

Hand
Infos pratiques : 
  • 26/04/2020

Dans une Poule ultra-homogène cette saison, où Villeneuve-Loubet s'en est sorti d'un cheveux au moment de l'arrêt des championnats pour monter en Nationale 1, les Niçois auraient pu faire mieux. Beaucoup mieux. Armés pour, ils ont manqué de régularité et laissé échapper bien trop de points sur des matchs pourtant maîtrisés.

Si tout se passe bien, d'ici trois mois, la Nationale 2 du BTP Nice débutera sa préparation estivale avec à sa tête un nouvel entraîneur. Rémy Frixa nous livre ses impressions.

Après trois saisons sur le banc du VSJB Handball, d'abord en Excellence Territoire puis cette saison en Pré-Nationale, Rémy Frixa va affronter le plus grand défi de sa jeune carrière d'entraîneur. « Au début du mois, le BTP m'a contacté. Je n'ai pas hésité longtemps même si je n'avais aucune raison de partir de mon club », raconte t-il à www.magsport06.fr. Après être revenu sur son aventure à VSJB dans nos colonnes, il évoque cette fois l'avenir.

Le poste de la Nationale 2 est pour lui. « J'ai discuté avec le Président Frédéric Meynard et je pense que l'on partage les mêmes valeurs. » Seul, il ne le sera pas. Nicolas Perrin, qui était déjà l'adjoint de Jean-Baptiste Gervais depuis deux ans, sera toujours de la partie ainsi que Boubacar Sidibé. La légende du handball niçois, toujours joueur la saison prochaine, va commencer à prendre de réelles responsabilités dans le staff technique. « Je suis content que l'on puisse travailler en équipe, chacun va apporter son expertise et on fera en sorte que tout se passe le mieux possible. Je n'ai aucun doute sur le fait que nos valeurs soient communes. Chacun ayant un rôle bien défini. Le contexte actuel ne retarde en rien notre préparation de l'année à venir. Mais comme tout le monde, j'ai hâte que la situation revienne à la normale. »

Rémy Frixa jouera la carte de la continuité. « C'est primordiale. On ne va pas tout changer. » Même chanson en ce qui concerne l'effectif. Il sera dans sa quasi-intégralité conservé. « Tout le monde, y compris Jean-Baptiste, a fait le nécessaire pour que tout le monde reste. Les recrues ? Pour le moment rien de concret. »

La fibre du Cavigal Nice, lui qui arpenté les couloirs de Pasteur pendant treize ans, il va la retrouver sur le terrain entre Hamila, Benkhalifa, Charlier, Yahya ou encore, bien entendu, Sidibé. Nicolas Perrin étant lui-même l'ancien Capitaine de Claude Mirtillo. « J'en connais en effet plusieurs et j'ai hâte de connaître le reste du groupe. Je commence à être impatient alors que c'est tout nouveau. On va organiser des visioconférences, même si je préfère les contacts directs. Dès que l'on pourra de nouveau sortir, on fera en sorte de tous se rassembler. »

(Crédit photo : Virginie Duranton)

Gardons le contact