Mentalita Nissarda

Cyclisme
Infos pratiques : 

23/03/2014

Photo : très actif en tête de peloton dimanche 16 mars à Nice sur le Critérium Souvenir Louis-Nucéra, Jérémy Fabio a exposé au grand jour son maillot de champion PACA 2013.

Retrouvez sa fiche sur DirectVélo.

Lui même s'étonne de son début de saison pleinement réussi. Jérémy Fabio (Martigues SCV) nous annonce une grosse saison. Le natif de Cagnes-sur-Mer a déjà beaucoup couru.

« La fin du mois de mars approche, le temps de dresser un bilan de ce premier mois de compétitions. A la surprise générale il est plus que satisfaisant personnellement avec sept Top 10 dont deux victoires, un classement général (Challenge de Seillans, Fayence, Montauroux), leader de la Coupe de Catalogne et trois podiums dont le Grand Prix d'Aix (Élite Nationale) qui permet de se situer au niveau national avec la plupart des belles équipes françaises présentent ce jour là, sur des parcours divers qui permettent de se rassurer à la faculté à passer les bosses notamment. Mais la principale satisfaction est que l'équipe se comporte bien, avec notamment la belle victoire de mon ami Thomas Miquel en Catalogne, sa très belle deuxième place à la Transversale des As, qui est une référence, ou encore la belle quatrième place de notre jeune sprinter Rémy Gras au Critérium Louis-Nucéra de Nice. Tous ces bons résultats permettent de créer une dynamique et une spirale positive où chacun prend confiance, ce qui est vraiment très important pour la suite. Alors bien entendu à titre personnel, le bilan pourrait être plus fourni en ce début de saison, comme par exemple aux Boucles du Haut-Var, où je prends la quatorzième place après un raide solitaire de trente kilomètres sur la deuxième étape. A Montauroux on ne passe pas loin non plus en osant des choses, de toute façon on ne se refait pas (rires). Après je trouve que les jeunes calculent trop, bon je dis pas de faire les bourrins non plus, mais souvent dans les échappées ça ratonne. Ca doit être dans l'air du temps de tout calculer avec les compteurs, les watts etc... Souvent je rigole tout seul en regardant ma montre qui indique juste l'heure, si si ça existe encore, je pense que les années 70/80 avec les grandes échappées, courir à la sensation, m'auraient plus : je suis né trop tard (rires).

« En Catalogne l'identité est très forte »

Lors de ce premier mois nous sommes partis courir en Catalogne sur le trophée Joan Escola et le Grand Prix de Sabadell qui servent de support pour la Coupe de Catalogne. C'est toujours agréable de voir d'autres équipes, d'autres cultures aussi. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les Espagnols ne nous ont pas fait de cadeaux autant le samedi que le dimanche. Malgré cela nous nous imposons les deux jours. Le niveau est quand même élevé. On peut tomber sur des équipes russes qui sont durs au mal, ce qui fait de belles courses, nerveuses, avec des attaques incessantes et agréables à suivre. Il y a également pas mal de public aux arrivées, on sent de la passion. Après c'est leur début de saison mais le champion d'Espagne, Ivan Martinez, était déjà très actif et difficile à contrôler. Contrairement aux courses en France où la plupart préfèrent voir un étranger gagner plutôt qu'un gars du coin, en Espagne et notamment en Catalogne où l'identité est très forte, c'est le contraire. Lorsqu'on se retrouve dans un final contre cinq Catalans issus de trois équipes différentes et bien c'est comme si nous avions affaire à une seule équipe. Alors c'est un peu rageant mais c'est eux qui ont raison et quand on gagne dans ces conditions c'est qu'on ne l'a pas volé comme ce fut le cas. Comme on dit les voyages forment la jeunesse et à travers ces voyages toute l'équipe progresse ainsi.

« Jouer à domicile m'a surmotivé »

Puis que dire de notre cher OGC Nice. Avec le retour du soleil on retrouve également des couleurs en enchaînant deux victoires sur deux derbys et un match nul à Bordeaux. L'émergence des jeunes comme Maupay et Bosetti fait plaisir. De quoi voir l'avenir sereinement et avec lui notre identité est fièrement représentée. Dans une époque où le foot voit le sport business de plus en plus omniprésent, cet amour pour son club et sa ville font chaud au cœur. Dimanche dernier avait lieu le Souvenir Louis-Nucéra sur la Prom' en attende du Paris-Nice. L'occasion pour la famille et les potes du stade de venir voir un peu de vélo sous un beau soleil dominical. Même si ce n'est qu'un critérium, vu mon agilité sur un vélo ce n'est pas évident, le fait de jouer à domicile m'a surmotivé. Mais dès le début nous étions surveillés et avec mon seul coéquipier Rémy Gras. On a su que les choses seraient difficiles, du coup malgré l'échappée, nous ne baissons pas les armes et tentons le tout pour le tout. Au final nous revenons mourir à quelques encablures de Drapéri, Fayolle et Ortiz. Rémy obtient une belle quatrième place en réglant le peloton. Ortiz du Sprinter Club de Nice Jollywear ne passe pas loin mais c'est dommage de laisser un Italo/Monégasque s'imposer chez nous, à Nissa (rires). Du coup il était obligé de finir cette course sur une petite note Mentalita Nissarda, une écharpe Old School de la BSN dissimulée dans la poche du maillot, brandit dans la dernière ligne droite et quel plaisir d'entendre ses potes hurler "Issa NISSA" le long des barrières : Allezzzzz Laaaaaa.

A bientôt pour de nouvelles aventures. »

(Crédit photo : Cynthia Amato)

Gardons le contact