« Déçu mais satisfait »

Cyclisme
Infos pratiques : 

19/03/2014

Vainqueur en 2013 du Critérium Louis-Nucéra avec Alexandre Aulas, le Sprinter Club de Nice Jollywear a manqué la gagne dimanche, mais se console malgré tout avec trois garçons dans le Top 10 : Ortiz (3e), Navarro (5e) et Sylvestre (6e)

Bonne nouvelle pour le Sprinter Club de Nice Jollywear, Jérémy Ortiz est de retour en forme. Le Français, troisième du Souvenir Louis-Nucéra, retrouve ses jambes d'il y a deux ans.

Dimanche dernier, Jérémy Ortiz, l'un des leaders de la DN3 du Sprinter Club de Nice Jollywear, a pris la troisième place du Critérium Souvenir Louis-Nucéra à Nice. Le Français de 27 ans confirme sa bonne forme du moment, quelques semaines après sa deuxième place au Grand Prix de Saint-Gilles.

Parti dès le premier kilomètre dans la bonne échappée, il s'est fait griller la politesse dans un sprint à trois, remporté par Mattéo Draperi (US Monaco) devant Cédric Fayolle (VS Hyérois). « Je sais que dans ces courses là il faut tout le temps être aux avant postes car le bon coup peut partir à tout moment. C'est un peu la loterie comme on dit et ce ne sont pas forcément les plus costauds qui sont devant », a confié Ortiz à www.magsport06.fr. Après une saison 2013 difficile en raison de pépins physiques, l'un des captaines de route de la formation niçoise va beaucoup mieux, en témoigne un hiver riche en cyclo-cross convaincants : 1er à Montferrat, 1er à La Colle sur Loup, 3e à Beausset et 5e à Mandelieu. « Je suis très motivé en ce début de saison dès que je mets un dossard. Je m'entraîne pourtant très peu, mais l'envie de bien faire en course décuple les forces. »

Le jeu du chat et de la souris

Ce n'est donc pas une surprise de le retrouver dans le bon coup à Nice : « On a joué un peu au chat et à la souris avec le peloton. Nous n'avons jamais compté plus de vingt-cinq secondes d'avance et dès que ça revenait à quinze secondes on accélérait un coup. Le but était d'aller jusqu'au bout donc pas question d'attaquer avant le dernier tour, sous risque de voir le peloton revenir. » Parti à quatre, le groupe de tête va voir Andréa Cismondi sauter à quelques tours de l'arrivée, après s'être sacrifié pour Draperi. « J'ai donc attendu et placé une attaque à cinq cents mètres de la ligne car je savais que j'étais le moins rapide au sprint. Fayolle a fait l'effort pour rentrer et Draperi a contré aux deux cents mètres, j'ai réussi à revenir mais je me suis fait serrer contre les barrières sur la gauche. Je suis déçu pour le club évidement mais satisfait tout de même de ma troisième place. »

(Crédit photo : Cynthia Amato)

Gardons le contact