Un Biélorusse domine le sud

Cyclisme
Infos pratiques : 

30/03/2014

Podium. Au centre le vainqueur Ihar Mytsko (Team Cerone-Rodman), à sa gauche son dauphin Pascal Bousquet (Sprint Club de Nice Jollywear), à sa droite Nicolo Lavazza (UC Monaco), troisième.

Plusieurs clichés de la course sur Cyn' Photography.

Dimanche, le Biélorusse Ihar Mytsko (Team Cerone-Rodman) a remporté le Critérium de Monaco devant deux pensionnaires des Alpes-Maritimes : Pascal Bousquet (SC Nice) et Nicolo Lavazza (UC Monaco)

Sur un parcours de seulement 1300 mètres, où peu d'équipes sont engagées (Listing), lorsqu'un groupe assez consistant prend le large, la course peut prendre une tournure assez étonnante. A cinq tours de l'arrivée, les deux hommes de tête, Mytsko et Bousquet reviennent sur un peloton résigné. Ainsi, le duo de tête va se disputer la victoire au sein même d'une trentaine de coureurs qui déplore un tour de retard. Histoire, quelle histoire. A ce petit jeu, l'équipe italienne Cerone-Rodman va mieux négocier le final, Mytsko s'impose (Photo). Bousquet, qui savait sa pointe de vitesse un peu juste, termine deuxième. Plus loin, et cette fois lors d'un vrai sprint à deux, l'Italien de l'UC Monaco Nicolo Lavazza saute sur la ligne Johan Verini du VS Hyérois (Photo).

Mytsko bien entouré, Bousquet en deux temps

Retour en arrière. Après plusieurs tours où les attaques vont se succéder, un groupe de huit coureurs va sortir après un bon tiers de course. On y retrouve Tony Mezure et Verini de Hyères, Plumer du SC Nice, Vigo et Lavazza de Monaco et puis le futur vainqueur Mytsko accompagné de deux de ses équipiers. Pendant un bon moment l'écart va osciller entre quinze et vingt secondes. La raison ? Certes le peloton peine à s'organiser, mais devant, même tarif, on tourne mal. A vingt tours de l'arrivée, Victor Langellotti (UC Monaco) va relancer l'allure du peloton par une franche attaque. Dans sa roue, cinq garçons dont Pascal Bousquet qui va ensuite contrer et revenir avec un autre coureur de l'UC Monaco, l'Ukrainien Zubenko. Cédric Fayolle (Hyères) est dans leurs roues. Onze coureurs se retrouvent à l'avant avec une bonne minute d'avance sur le gros du peloton. Intercalés, plusieurs hommes dont deux hommes de Nice : Barraz et Johansson. Nystrand de Hyères est avec eux.

Une course et un podium de qualités

Mytsko attaque, Bousquet, très fort, à peine revenu sur le groupe, saute dans sa roue. Il reste dix tours à couvrir. Dans le groupe de chasse, Zubenko et Vigo vont rouler pour leur sprinter Lavazza. A six tours de l'arrivée Bousquet et Mytsko comptent plus de vingt secondes d'avance. En jambes, c'est le Français qui effectue la majorité du travail. L'ancien pensionnaire du VS Hyérois commence à penser à la victoire à ce moment là, nous confiera t-il une fois la ligne d'arrivée passée. Oui mais voilà, ses plans vont tomber à l'eau. Le peloton, après avoir abdiqué, voit les deux hommes revenir. Vous connaissez la suite. Malgré tout, bien qu'étant sans doute plus fort que son rival, Bousquet n'affichera que peu de déception et rendra même hommage à Mytsko en le qualifiant de bon coursier. Entre temps, Lavazza et Verini ont lâché le reste de l'échappée de début de course. Pour conclure la journée de l'UC Monaco, organisateur de l'épreuve, l'Italien étale ses talents de finisseur. Un beau podium pour une course animée et agréable à suivre.

(Crédit photo : Cynthia Amato)

Gardons le contact