Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Volley : Dran, un chemin et des embûches

Ecrit par Martial Hespel

Nicolas Dran est le nouvel entraîneur de la PNF de Mougins, réserve d'une Elite qui aspire à remonter en Ligue A.

Nicolas Dran entraînera cette saison la Pré-Nationale Féminine de Mougins, réserve de l’Élite Nationale. L’ex-entraîneur de la Nationale 3 de Antibes était arrivé au sein du club du Président Frédéric Pastorello il y a un an en tant que joueur de la Pré-Nationale Masculine. Avec Pelé, Landais, Durand ou encore Hamila, il a fait partie de la vague migratoire qui a quitté en Antibes pour Mougins, de la même façon que plusieurs féminines ont rejoint le MOM.

De fil en aiguille, il y a quelques mois, c’est Marie Tari, qui devait endosser le rôle d’entraîneur général du club, qui lui a proposé ce poste. « J’y ai réfléchi et travailler avec Marie était une super opportunité pour moi afin de me perfectionner au contact d’une ancienne grande joueuse dont j’étais fan quand j’étais gamin et surtout une entraîneur qui a fait de bons résultats. Finalement Marie a décidé de prendre du recul et Sabrina Dridi est arrivée. Le club a décidé de garder le choix de Marie et j’ai eu un super feeling avec Sabrina qui supervisera le secteur amateur tout en ayant l’ambition de remonter en Ligue A avec l’équipe fanion », explique Nicolas Dran à www.magsport06.fr. 

L’objectif est clair et annoncé sans demi-mesure. Ou plutôt, était. « Nous avons tout fait pour mettre en place une équipe pour jouer la montée en Nationale 3. On a beaucoup et longtemps travaillé avec Sabrina pour construire un groupe compétitif. Mais le pass sanitaire est passé par là et nous avons, tout simplement, perdu 50% de l’effectif qui refuse catégoriquement la vaccination. » Première conséquence, la reprise a été reportée. Le groupe aurait dû revenir à la salle le 23 août, mais faute de joueuses, il n’en fût rien. En priorité, Nicolas Dran recherche une pointue, mais d’autres profils sont attendus aussi. Des rencontres avec des joueuses qui veulent rejoindre le projet se feront la semaine prochaine. 

La chance du coach réside dans le calendrier. Le championnat ne reprend que le 3 octobre, à Nice. Puis, toujours en octobre, il faudra jouer Cagnes-sur-Mer et le Cannet-Rocheville. Un calendrier ardu, mais la quatrième journée ne se jouera que le 21 novembre. Autrement dit, si Mougins parvient à limiter la casse lors des trois premières journées, en grappillant ici et là, le coach possédera ensuite du temps pour justement combler le temps perdu. « Les objectifs sont revus à la baisse. C’est dommage, j’avais vraiment une équipe capable de remplir les objectifs. »

Mougins ne devrait malgré tout ne pas être qu’un simple spectateur cette saison. Pourtant, en restant très terre à terre, l’effectif est encore bien loin d’être complet à l’heure actuelle. Il faudra que chacun, entraîneur comme joueuses, fasse preuve de beaucoup de patience et de tolérance. « Il faut s’adapter et rebondir. C’est dommage, mais c’est comme ça. »

(Crédit photo : Michael Toffolo)