Sébastien Coanus, adjoint en N3M à Cagnes

Basket
  • 05/05/2020

L'envie de reprendre, l'odeur du ballon, du terrain, l'adrénaline etc... Tout manque aujourd'hui aux acteurs du sport local et notamment à Sébastien Coanus. Le technicien a décidé de ne pas poursuivre avec la PNF du Stade Laurentin Basket après deux saisons sur ce banc.

Il sera, notamment, la saison prochaine, l'adjoint de Pierre de Marchi au sein du staff de la Nationale 3 Masculine de Cagnes-sur-Mer. « On bosse déjà sur la saison prochaine en s'adaptant à toutes les circonstances actuelles. Mon rôle sera de réfléchir et proposer des choses qui peuvent être améliorées et être en accord avec la philosophie de jeu. Je vais aussi m'occuper de la préparation physique, chose que j'ai déjà faite à l'époque où j'étais l'adjoint de Christian Delgado à Saint-Laurent. Ce projet, on l'avait déjà ensemble depuis quelques années. Je sais que je vais apprendre des choses qui vont me permettre de passer un cap : je l'espère. Il va me pousser à aller plus loin. Nous sommes amis en dehors du terrain et je pense que ce sera un véritable plus pour le bien de l'équipe », explique t-il à www.magsport06.fr.

Pierre de Marchi, toujours pour notre média, évoque cette future collaboration. « Sébastien est un ami très proche. J'ai toujours voulu travailler avec lui. Néanmoins l'occasion ne s'était pas présentée et il avait sa carrière également. Dès ma nomination à Cagnes je lui ai spontanément proposé d'être mon adjoint sans grand espoir mais il a accepté pour mon plus grand plaisir. Il ne sera en aucun cas mon assistant. Ce terme ne lui convient pas. Il sera l’entraîneur adjoint. La condition sine qua non à l'efficacité de mon travail réside dans le fait d'avoir un entraîneur de basket expérimenté à mes cotés que ce soit à l'entrainement ou en match. C'était le cas au Cannet et cela le sera à Cagnes. Pour résumer : deux cerveaux valent mieux qu'un. »

Mais le staff de la Nationale 3 de l'USCB n'est pas encore au complet. Pierre de Marchi est à la recherche d'un assistant, de préférence un jeune coach pour apprendre le métier, qui aurait notamment à sa charge les prises de stats ou autre. « Qu'il se fasse connaître », conclu t-il.

(Crédit photo : Prenateam)

Gardons le contact