RF : L'ESVL entre beach, patience et espérance

Volley
  • 26/10/2020
C'est un retour qu'elle craignait. De retour en Régionale Féminine après un an de purgatoire en Départementale suite à une relégation administrative, l'équipe première de Villeneuve-Loubet, comme ses voisines, n'a pas eu l'occasion de débuter son championnat. Un déplacement à Vidauban aurait dû lancer la saison le 4 octobre dernier : tout le monde à quai. Mélanie Maronnier, entraîneur, avait pourtant tout mis en place pour jouer un vrai rôle dans ce championnat qu'elle connaît bien. Une grosse préparation physique dès le 20 août, des recrues donnant déjà satisfaction, notamment durant un match amical très instructif contre la Pré-Nationale de Mougins. Et puis, plus rien...
 
"Rien n'est simple car, au tout début, nous pensions, nous espérons en tout cas, que ça n'allait pas durer très longtemps, l'histoire de deux ou trois semaines. On a pris ça avec du recul tout en profitant des derniers jours de beaux temps pour beacher et finalement ça se prolonge", explique t-elle à www.magsport06.fr. "La problème, aujourd'hui, contrairement à mai et juin où à la sortie du confinement nous avons pu reprendre le sport, là, on arrive dans l'hiver, la nuit et le froid : la pluie. Ce n'est pas simple de continuer." Le couvre-feu a fini d'achever les mises en place de séances de substitution. "Avec les vacances scolaires et l'obligation de commencer une séance plus tôt, c'est très difficile, nous avons toutes des emplois du temps chargés à côté. Là, on est un peu en stand by, nous attendons, dans un premier temps, la fin des vacances scolaires..."
 

La situation dans les divisions seniors de la Ligue PACA est donc simple, aucun match n'a été disputé. "C'est tant mieux pour tout le monde. Aucune inégalité. On attend mais c'est une décision équitable. Si jamais on peut reprendre cette saison, pourrait en cas partir sur une seule phase aller, mais au moins on partira tous à zéro. Chaque point comptera." Une situation complexe et inédite difficile à appréhender pour chacun, seule l'envie grandissante de retrouver son groupe pour reprendre le sport l'anime. "Le sport, c'est essentiel pour nous toutes, pour la santé de chacun, il faut rester optimiste."

Gardons le contact