Rémond la joue serré

Volley
  • 15/04/2020

Pour la troisième saison consécutive, le Volley-Ball Stade Laurentin jouera toujours en Elite Nationale à la rentrée. Premier relégable au moment de l'arrêt de la saison, le groupe de Pascal Drouot a vu la FFVB annuler toutes les relégations. Reconduit par son Président, Pascal Drouot va chercher à renforcer son groupe. « Il travaille déjà sur l’effectif pour la saison prochaine. Il y aura bien évidemment des ajustements comme chaque année. On n’a pour l’instant pas une vision exacte du budget dont nous disposerons la saison prochaine. Il existe encore des incertitudes à lever notre futur budget surtout en matière de sponsoring privé, où nous ne maîtrisons pas ce qui va intervenir dans les prochaines semaines. En revanche, nous avons reçu des assurances de la part des collectivités et de nos subventions », explique Gérard Rémond sur le site internet de la Fédération Sportive du Stade Laurentin

L'homme fort du volley-ball à Saint-Laurent du Var est impatient de débuter un nouveau chapitre sportif d'autant plus que, si cela est entériné, Monaco doit monter en Elite et Mougins être relégué à ce même échelon. Ainsi, sur les Laurentines étaient les seules à défendre les couleurs du département cette saison à cet échelon, il y aura de la concurrence locale à la reprise. « La saison prochaine s'annonce passionnante. Le recrutement sera très serré et on devra sans doute faire venir des joueuses de l'extérieur du département. Ce qui coûte le plus cher avec elles, ce n'est pas tant le salaire, mais surtout les frais de logement. Sur la Côte, nous pouvons loger une fille pour le même prix que trois dans le nord par exemple. C'est une réalité et nous ne pouvons y échapper. En revanche, avec deux équipes proches de nous, on devrait avoir deux longs déplacements en moins. Encore que, on ne sait pas encore qui va se réengager et on pourrait se retrouver avec une poule de dix et non de huit équipes et donc d'autres voyages. »

Mais quand auront lieu ses voyages ? Tel est là question. On peut légitimement penser que d'ici septembre, octobre s'il le faut, la situation sera débloqué dans le pays, tout du moins sous contrôle, ce qui permettra une reprise des championnats. Mais avant ça, pour cet été, là où d'autres sports collectifs vont se retrouver bloqués, le volley-ball aura pour lui l'alternative du beach pour reprendre le rythme. « Il faudra que nous organisions cette reprise de façon très minutieuse, surtout après une si longue coupure. Je me répète, mais une telle situation ne s’est jamais produite. Pour certains de nos licenciés, je pense qu’ils renoueront avec le volley, si cela s’avère possible cet été, en pratiquant sur la plage du beach. A Saint-Laurent-du-Var, nous avons la chance d’avoir deux terrains. Ce n’est évidemment pas la même discipline qu’en salle, mais ça permettra de retrouver des sensations et de se remettre dans le coup. Si on nous autorise à pratiquer, je pense que nous allons avoir plus de monde que jamais sur nos terrains. »

(Crédit photo : Laurent Thareau)

Gardons le contact