R2M : Pour les Baous, il faudra garder le rythme

Basket
  • 08/11/2020

C'est en regardant son bilan que la Régionale 2 des Baous se console en attendant de reprendre ses activités sportives. Trois matchs joués et trois larges victoires contre Cagnes-sur-Mer, Sophia et Draguignan qui confirment qu'avec les montées à la fois de Villeneuve-Loubet et du NBAO en Pré-Nationale, le BCB s'avance comme l'un des favoris en R2M dans une saison normale mais à la vue de ce que nous vivons, tout peut être remis en cause, à commencer par la saison en elle-même.

"On s'ennuie ferme les samedis soirs maintenant", regrette le coach Eric Longin auprès de www.magsport06.fr. "On essaye de relativiser car en octobre a pu garder un bon rythme avec un terrain extérieur couvert et éclairé à Saint-Jeannet ce qui nous a permis de conserver longtemps deux séances par semaine. On sait que le jour où on sera déconfiné, même si le championnat ne reprend pas tout de suite, on pourra se retrouver dans des conditions acceptables."

C'est, en partie, pour cela ques Les Baous ont fait le choix de se rendre malgré tout à Draguignan le 10 octobre dernier, pour un succès 43 à 84. "On voulait surtout jouer un maximum quoi qu'il arrive. De plus le match a pu être inversé puisqu'à la base il devait être chez nous. Si le championnat vient à reprendre, ça nous fera un déplacement en moins. Après, malgré tout, le terrain extérieur n'est pas l'idéal, même s'il y a pire. Il fait froid, le sol est dur etc... J'ai fait un bond en arrière de 30 ans lors de cette période ! Ca m'a rappelé ma jeunesse (rires). Dans le Roannais, dans les années 80, il n'y avait pas de salles partout."

Depuis le début du confinement, plus rien n'est possible, si ce n'est un simple entretien physique de façon individuelle. Chacun doit reprendre ses habitudes du printemps dernier. "Le message est simple, je leur demande de ne pas oublier qu'ils sont aussi basketteurs en dehors de leur boulot et qu'il est bien qu'ils puissent s'entretenir dès qu'ils le peuvent. Mais surtout qu'ils puissent être prêts mentalement le plus rapidement possible à se remettre dans le bain sportif collectif. J'ai peur que la pause soit trop longue et qu'on soit obligé de tout reprendre à zéro, un peu comme un pilote de F1 qui a 30 secondes d'avance sur son dauphin mais qui voit sortir la safety car..."

Lorsque la saison pourra reprendre, il faudra se poser la question de la formule à adopter par la Ligue, d'autant plus que dans ce championnat il existe une vraie disparité puisque, par exemple, Draguignan a déjà joué cinq matchs, contre un seul pour Sophia. Pourrait-on partir, uniquement, sur une phase aller à jouer ? "Je ne crois pas trop à ce scénario et je ne suis pas spécialement pour. J'aimerai que l'on puisse jouer l'intégralité de la saison déjà par équité et ensuite pour le retour au jeu, quitte à finir la saison mi-juillet. Pour une reprise, je pense que ce ne sera pas avant mi-janvier et il ne faudra pas oublier la phase de réathlétisation."

Gardons le contact