PRF : Rizo quitte le SLB en très bons termes

Basket
  • 11/05/2021

Guillaume Rizo, appelé par d'autres projets, laisse sa place d'entraîneur de la Pré-Régionale Féminine du SLB, réserve de la Pré-Nationale. Deux ans après son arrivée dont les deux tiers ont été anéantis par le Covid 19, il laisse son banc comme il l'a annoncé à la Présidente Maya Cachemire il y a quelques jours. "J'ai plein de projets personnels en tête et aussi beaucoup de choses intéressantes qui me sont proposées au Cannet-Rocheville." 

Il referme un chapitre avec le Stade Laurentin Basket, qui aura peut-être une suite un jour, en retenant beaucoup de positif et de bienveillance. "Le SLB restera pour toujours le club qui m'a donné la chance de faire mes premiers pas en tant que coach et qui a eu confiance en moi. Malgré tout, j'ai un sentiment d'inachevé. Je suis arrivé il y a deux ans et on connaît la suite avec la crise sanitaire qui a explosé au moment où ma première saison n'était pas terminée. Cette saison aurait dû être encore meilleure que la première mais nous n'avons pas pu faire nos preuves."

Si le club, à la base, avait propulsé Rizo à ce poste pour stabiliser l'équipe à un haut niveau dans le championnat pour soutenir au mieux l'équipe première, le coach lui, voyait plus loin, par ambition. "J'aurai vraiment aimé faire monter ce groupe au niveau Régionale mais ce fût impossible. Malgré tout, je pars en très bon terme avec le club et je sais que la porte ne m'est pas fermée, nous verrons à l'avenir. J'ai profité de ce passage ici pour améliorer l'application de ma vision des choses et surtout l'adaptation perpétuelle que j'ai dû avoir en fonction des emplois du temps de chacune de mes joueuses. Le bon vivre du groupe a été génial malgré la crise sanitaire."

Il ne lui reste plus à qu'à souhaiter à ses ex-joueuses de retrouver leur salle, profiter, continuer d'alimenter le feu de cette belle cohésion d'équipe et à la rédection de www.magsport06.fr de lui souhaiter de s'épanouir dans ses nouvelles missions avant, peut-être, de reposer ses valises à Saint-Laurent du Var à l'avenir. A 23 ans, sa carrière d'entraîneur est devant lui. En attendant, c'est un rôle de préparateur physique au sein de la Nationale 2 du CCAB qui l'attend.

Gardons le contact