PNM : Un unique coup de soleil pour Carros

Hand
  • 02/03/2021

"Nous étions contents car il y a dix jours, non sans mal, nous avions réussi à obtenir un créneau sur le petit synthétique du stade de Carros tous les samedis de 11h à 12h. Finalement, nous n'avons pu en profiter qu'une seule fois", regrette Jérémy Thouin, le coach de la Pré-Nationale de Carros, auprès de www.magsport06.fr. Son équipe n'a plus jouer, fin septembre, qu'un unique matchde championnat, un nul 27-27 face à la réserve du BTP Nice. Le fameux arrêté préfectoral interdisant aux seniors d'entrer en salle était tombé quelques jours plus tard. 

Le confinement le week-end a été décrété quelques heures plus tard. Conséquence, le week-end dernier et ce sera encore le cas en fin de semaine, tout le monde est resté à la maison. "En plus, on avait fait une belle session, sous un beau soleil. Tout le monde était heureux de se revoir, de courir un peu et de partager un moment ensemble. Hélas, c'est déjà bien. On commence à s'y faire, mais c'est pénible." 

Si aucune décision n'a encore été rendue de façon officielle, il paraît désormais impossible de voir la saison reprendre.  Tout de même, signalons que la Poule A om évolue Carros ne comprend que sept équipes soit douze matchs à jouer par formation. Sachant que quatre en ont déjà joué un, théoriquement, même si cela parait peu probable, disputer onze matchs pour Carros entre fin avril, mai et juin n'est pas une hérésie. Mais pour cela, il faudra très vite avoir une visibilité sur une reprise, nous n'en prenons pas le chemin. 

"C'est compliqué d'y penser. Certains épidémiologistes estiment qu'on va en avoir encore jusqu'en 2022. Je préfère vivre au jour le jour et m'adapter constamment comme je le fais dans mon métier de professeur d'EPS. C'est une situation inédite. Il faudra s'adapter, se préparer et se protéger en conséquence. Mais j'ai constaté que le plaisir de se retrouver était palpable. La santé physique est au centre des intérêts, mais la santé morale et sociale doit aussi être prise en compte. Cette période va laisser des traces..."

Gardons le contact