PNM : Thouin attend le retour des beaux jours

Hand
  • 26/01/2021

"A défaut de s'entraîner, on regarde du handball à la télévision", ironise Jérémy Thouin, entraîneur de la Pré-Nationale Masculine de Carros.

Celui qui a pris ce poste l'été dernier, n'a pu disputer qu'un seul match en début de saison et, depuis quelques jours, voit le vent commence à tourner vis-à-vis des espoirs de reprise. "Pour l'instant, à cause du couvre-feu et de la météo souvent capricieuse, je laisse mes garçons tranquille. Je leur ai envoyé un petit défi de cross training à faire mais j'avoue avoir peu de retour. Je ne peux pas en vouloir aux garçons. Je sais qu'il sont volontaires et impliqués. J'ai confiance en eux. Mais d'un autre côté, voilà quatre mois qu'on est privé de salle et je sais que, sans ballon, sur des séances purement de physique, il ne prennent pas de plaisir, surtout sans visiblité. On a déjà passé plus de temps dehors que dans un gymnase cette saison."

L'entraîneur attend les beaux jours, disons à minima le mois de mars, pour retrouver un rythme de séance en extérieur si d'ici le couvre-feu n'est plus de rigueur. Pour ce qui est du championnat, Jérémy Thouin explique que ses joueuses ne se font guère d'illusion sur la suite de la saison : rideau. "J'espère qu'on pourra débuter la prochaine sereinement et que, lorsqu'on commencera la prépa en août, nous n'ayons pas cette chape de plomb au dessus de la tête qui peut tomber à tout moment." Quant à la composition du groupe, le coach se laisse encore un peu de temps pour en discuter avec ses joueuses. Si dans son carnet d'adresse tourne de façon insistante le numéro d'un gaucher et d'un gardien, il attend aussi de savoir qui va repartir. "Je pense à certains joueurs qui depuis quelques temps pensent à arrêter leur carrière - je prends pour exemple mon ami Laurent Touboul le Capitaine d'Antibes en Nationale 1 - et qui ne savent plus sur quel pied danser. C'est triste comme fin de carrière, ils méritent un autre épilogue."

Ces incertitudes vont être nombreuses dans le département. Entre mars 2020 et août 2021 le temps est bien long dans une carrière. Oui, mais lorsqu'on a quasiment pas joué le moindre match ? A suivre...

Gardons le contact