PNM : Jonathan Rey reste dans l'incertitude

Volley
  • 29/04/2021

Alors que son équipe, la PNM de Mandelieu, réserve de la Nationale 3, n'a disputé aucun match cette saison, Jonathan Rey est dans le flou concernant son avenir. 

Jonathan, quelle est aujoud'hui ta situation ?

D'un principe de base, il y a pas mal de chance que je reprenne l'exactitude du poste de cette année, c'est-à-dire entraîneur et joueur de la Pré-Nationale. Cependant, beaucoup de joueurs sont dans un flou financier et ont pris peut-être des décisions plus liées à un week-end consacré à 100% à la vie de famille. Je rappelle que notre dernier match de championnat remonte à février 2020. Je navigue à vue. Je n'arrive pas à me projeter avec certitude. Le problème du sport amateur c'est qu'il n'y a pas de contrat. Tu peux avoir du monde en avril qui te donne un accord oral de principe mais durant l'été, tu te retrouves à six ou sept alors que tu t'attendais au double.

Tu n'as visiblement aucune certitude ?

Je pense pour la première fois de ma vie à peut-être dire stop à mon rôle de joueur. Paradoxalement, c'est là où je me sens le mieux physiquement et techniquement. J'ai énormément travaillé sportivement seul depuis octobre. Mais je me pose sincèrement cette question. Pourtant je peux aussi vous dire que demain, je me consacre uniquement au statut de joueur et là, ce serait une décision peut-être plus aléatoire parce qu'il y a quelques propositions très intéressantes aussi. Je pense que si les choses sont dites assez tôt pour que tout le monde puisse s'organiser, c'est une marque de respect pour le travail de chacun et chaque étage du club pourra ainsi plus facilement anticiper. 

Les priorités ont changé ?

Dans l'honnêteté la plus totale, je ne suis pas de ceux qui se sentent dans "l'obligation de" par rapport aux événements liés à la crise sanitaire. On vieillit tous et on a besoin de se projeter dans le meilleur des climats. Aujourd'hui, on se stresse au niveau de la vie professionnelle, de nos sorties, de nos interactions familiales et amicales... Il est hors de question que je me stresse au niveau sportif. C'est ma ligne de conduite et mon discours depuis toujours envers mes joueurs et mes coéquipiers. Si tu as des problèmes extérieurs, viens profiter pour taper dans le ballon. Si tu as la tête qui va exploser à réviser tes examens, viens taper dans le ballon. Si tu es fatigué, viens taper dans le ballon, c'est de la bonne fatigue.

Il te faudra un programme très précis pour repartir ?

Je n'ai jamais compris les absences dans le sport sauf pour des raisons extrêmes et tout le monde le sait, j'ai mis une très grosse partie de ma vie et de bons moments de côté pour m'investir dans ce sport. Aujourd'hui, c'est à mon tour de choisir et il faut que j'arrive à penser à moi et rien qu'à moi. Pour le moment donc, je reste au MLNVB et aux mêmes postes. Demain si les incertitudes qui m'entourent sont toujours là et que je reste dans l'incapacité de changer les choses, je ne vivrais pas une nouvelle saison hasardeuse et compliquée.

(Crédit photo : Michael Toffolo)

Gardons le contact