PNM : J. M Charloton patiente grâce à la D2F

Hand
  • 14/03/2021

Promu il y a un an en Pré-Nationale, Cannes-Mandelieu n'aura eu le temps de ne disputer qu'un match en septembre dernier. La FFHB a récemment annoncé l'arrêt définitif des compétitions amateurs, l'entraîneur Jean-Michel Charloton a répondu à nos questions. 

Jean-Michel, c'est officiel depuis dix jours, la saison ne reprendra pas...

La FFHB a pris la décision qu'il fallait. Cela permet d'arrêter de balader les pratiquants sur une espèce de reprise qui ne sert à rien à part casser les joueurs. Entre les annonces de couvre-feu et le dernier confinement du week-end, on ne pouvait pas prendre puisqu'il nous aurait fallu un minimum de six semaines de remise en jambes de nos poulains. On commence maintenant à réfléchir à la saison prochaine de façon encore plus concrète. Mais je sais déjà que je n'aurai pas grand chose à changer par rapport à ce qui était prévu cette saison. 

Peux-tu nous en dire plus ?

Peut-être quelques départs à prévoir et donc combler des manques sur deux postes. Mais attendons, nous ne sommes que mi-mars et jouons à un niveau amateur. La crise bouscule tout. Tu peux avoir des mutations professionnelles, des blessures et tellement de choses qui peuvent se présenter comme des déménagements. Tout reste indécis. Dans ton groupe tu peux avoir des gars actuellement en chômage partiel ou avec une entreprise en cessation. On est vraiment dépendant de ces évènements. Pour construire ton groupe, tu as la case Covid à cocher et c'est pareil pour tous les clubs. Mon projet cette année n'aura duré qu'un match, du coup, je n'ai rien à révolutionner. 

La suite ?

On attend simplement la reprise afin de nous retrouver, de se faire plaisir au handball et de faire à nouveau vibrer notre salle avec nos supporters. Heureusement qu'il y a du handball sur internet à regarder et qu'on peut voir de temps en temps notre D2F aux Mûriers. C'est un privilège car l'accès est très restreint. Ça fait du bien de voir du jeu, du contact, d'entendre la communication entre les joueuses, les coachs qui envoient leurs choix tactiques. Du pur bonheur. Je n'attends qu'une chose, c'est de revivre cela avec mes gars.

(Crédit photo : Ln Villard)

Gardons le contact