PNM : Fouillen n'impose rien à ses joueurs

Basket
  • 05/01/2020

Être au point mort, sans aucune perspective et sans aucune possibilité de mettre en place quoi que ce soit, voici la situation dans laquelle se trouve bon nombre d'entraîneurs aujourd'hui, dont Ghislain Fouillen, l'entraîneur historique de la Pré-Nationale Masculine de Grasse.  "On ne peut rien prévoir. La saison est de plus en plus mal embarquée et je ne compte même plus sur une reprise le 20 janvier. Et si jamais on doit avoir une bonne surprise...", explique t-il, presque résigné, à www.magsport06.fr. 

"Ce que je pensais dès novembre risque malheureusement de se produire. On part sur une saison morte, même si les différentes Fédérations espèrent mettre en place des nouveaux calendriers. Mais on sait qu'ils ne pourront pas être tenus." La Ligue PACA a mis en place un nouveau calendrier avec un premier match, pour Grasse, le 13 février à domicile contre Nice. Dix matchs à jouer jusqu'au 24 avril ce qui permettrait de boucler la phase aller. Ce serait un début, mais irréalisable pour l'entraîneur. "Je comprends le principe d'essayer de trouver des solutions, mais là on est en couvre-feu dès 18h00. On ne peut donc même pas aller dehors pour réaliser un semblant de prépa. Et encore moins aller en salle." 

Fouillen, vu le contexte et le manque totale de visibilité, a décidé de laisser ses garçons en auto-gestion. "Je sais très bien que ceux qui en ont envie font du sport. Et surtout ceux qui le peuvent, car avec le travail, la vie de famille et le couvre-feu rien n'est évident. On avance de semaine en semaine, d'annonce en annonce et on verra. Mais je ne me fais guère d'illusions." 

Ce sera le moment en temps voulu de discuter, alors, de la saison 2021-2022. La COVID devrait, sur du moyen et du long terme, chambouler de nombreuses vies professionnelles. Quels joueurs peuvent aujourd'hui s'engager à repartir forcément dans son club en septembre prochain ? Peu sans doute. Les coachs eux-mêmes sont dans l'incertitude. Chacun attend désormais la suite des annonces mais la position de notre département n'est pas enviable avec ce couvre-feu de 18h00 seulement appliqué à quatre départements PACA sur six.

(Crédit photo : Prenateam)

Gardons le contact