PNM : Dans l'attente, le GSEM prêt dans la tête

Basket
  • 08/10/2020

Dans le marasme actuel, le GSEM Nice est parvenu à disputer deux rencontres. C'était en septembre, un temps qui nous semble si loin, au moment où, encore, les équipes seniors de notre département pouvaient s'entraîner et recevoir dans leur salle. Deux succès, de justesse à Brancolar contre La Londe, puis beaucoup plus largement à Villeneuve-Loubet. Un groupe, qui n'a pas changé par rapport à celui qui a réalisé deux tiers de saisons excellents avant le confinement et l'arrêt de la saison. Un effectif très jeune dont le Président Jean-Daniel Malatesta et l'entraîneur Claude Pallanca n'ont pas cherché à renouveler ni renforcer : place à la confiance et à la continuité.

Des résultats plus qu'encourageant pour un groupe qui n'a disputé aucun match amical pour se protéger. Arthur Malatesta, cadre de cet effectif depuis sept ans maintenant, ayant donc connu les différentes montées et descentes entre la Nationale 3 et la PNM, évoque la façon dont les Niçois sont parvenus, notamment, à prendre le dessus sur les Varois. "Le tout était de se préparer mentalement de façon collective. On savait que physiquement on ne serait pas prêt car nous n'avons pas joué de matchs de préparation. Nous avions zéro rythme. On le savait. Nous avions intégré l'idée que nous ne serions pas prêts tactiquement et techniquement. Tout allait donc se jouer dans la tête, sur notre capacité à aller à la bagarre et à être les premiers sur le ballon en défense. On s'est conditionné ainsi pour tenir tête à l'adversaire", raconte l'ailier à www.magsport06.fr. "Nous étions très contents de reprendre la compétition après six mois d'attente. On avait, je pense, tous cette appréhension de savoir si nous serions prêts ou non. Oui, on sait tous jouer au basket mais la façon dont ça allait se passer, c'était une grande interrogation."

Le joueur de 190 cm nous glisser qu'il a le sentiment, comme l'ensemble du groupe, qui plus est depuis que les entraînements et les matchs dans le 06 sont suspendus, que le championnat n'ira pas à son terme. "Là, on attend de savoir si nous allons pouvoir reprendre chez nous ou pas. Mais ce qui est certain, c'est qu'on profite et qu'on profitera de chaque moment. On a essayé et on essayera à nouveau tant bien que mal à se remettre dans une routine d'entraînement la semaine et de la préparation du sac le samedi. Mais c'est difficile car on le sentiment de ne pas jouer grand chose car, au final, on ne sait pas où on va. Notre seul plaisir est d'être, quand on le peut, sur le terrain."

Malatesta retient pour la suite, que son groupe a su, face à La Londe, là où ça fût tendu, s'accrocher là où il y a un an la tête aurait pu ne pas suivre. A retenir lorsque la saison pourra reprendre normalement. Si l'interdiction de jouer dans le 06 perdure, Nice aura comme prochain match à jouer un déplacement à La Garde le 31 octobre prochain. Mais, aux dires de l'entraîneur Pallanca, le GSEM Nice ne s'y rendra peut-être malgré un le risque d'être forfait.

Gardons le contact