PNM : Carros, avec beaucoup de philosophie

Basket
  • 24/10/2020
Trois matchs. Ce qui n'est déjà pas mal pour une formation de Pré-Nationale. Carros s'adapte, avec philosophie. La suite du championnat aura t-elle lieu ? Non décisionnaire, l'équipe et son coach prennent de la distance. Après six séances d'athlétisme, une première de basket en extérieur a eu lieu mardi dernier, à la lumière des projecteurs.
 
"J'ai la particularité d'avoir un groupe très jeune. Conséquence, l'état d'esprit est excellent vis à vis de la situation. Le basket est leur loisir favori et même une séance improvisée sur un terrain extérieur suffit presque à leur bonheur, même s'ils ont un peu rechigné sur les séances d'athlétisme", confie Laurent Raud, entraîneur de Carros, à www.magsport06.fr.
 
L'OCCB, après avoir débuté à domicile par un succès contre la réserve de Golfe-Juan, une première, lourde défaite, à La Garde est arrivée, dans des conditions normales puisque l'interdiction d'entraînement des équipes du 06 amateurs n'était pas encore rentrée en vigueur. La seconde, de vingt points, à Lorgues, le 3 octobre, n'a pu elle être préparée correctement, puis plus rien. Le couvre-feu de six semaines minimum vient s'en doute d'anéantir les possibilités de jouer en 2020, bien que la Ligue PACA n'ait toujours communiqué sur la suite des événements, jouer le dimanche après-midi, par exemple, reste possible.
 
"On vit au jour le jour. On essaye de ne pas se prendre la tête, le moins possible, on profite de tout ce qu'on peut profiter. Les joueurs continuent de suivre les propositions des différentes séances que je leur propose. On va s'adapter et continuer en attendant des jours meilleurs. Et puis on rentrera plus tôt à la maison. L'important reste la santée de tous." Ce que Carros sait déjà, c'est qu'elle ne jouera pas son match de coupe PACA le 30 octobre face au SMUC puisque la compétition a été annulée. Objectif pour la Ligue, désengorger le calendrier. Pour jouer tout de même le championnat ? Vraiment ? Alors que le Var, comme les Bouches-sur-Rhône et les Alpes-Maritimes sont en zone de couvre-feu, chacun attend des indications.
 
"Pour l'instant, avec cette situation pleine d'incertitudes, on ne pense qu'à la prochaine fois où on va se retrouver. C'est tout ce qui nous importe c'est le plaisir de se retrouver et de profiter de chaque minute", conclu Laurent Raud.
 

Gardons le contact