PNF : SLB a beaucoup déçu son entraîneur

Basket
  • 30/09/2020

Elles vont devoir rassurer leur coach et vite ! Oui, mais quand ? Battu par Mandelieu dimanche à l'occasion de la première journée de PNF sur le score de 55 à 59, le Stade Laurentin a fortement déçu son entraîneur, Geoffrey Ben Mergui. L'arrêté préfectoral, ne permettant plus aux équipes seniors de s'entraîner pendant un minimum de quinze jours, va empêcher les joueuses de rapidement corriger le tir. L'entraîneur se retrouve donc dans l'incapacité, au mieux jusqu'au 12 octobre, de remettre le couvert à l'entraînement côté basket.

Pour ce qui de du psychologique, celui qui a rejoint les rangs du SLB cet été, ne compte pas attendre la réouverture des gymnases pour y travailler. "Certaines filles ne m'ont pas montré, loin de là, le rendement à avoir pour évoluer à un niveau PNF. Ce n'est pas du tout suffisant", clame t-il avec insistance sur le site internet de la Fédération Sportive du Stade Laurentin. Faut-il y voir un stresse ? Peut-être. Mais cela n'explique pas tout. "Nous sommes tombés sur un adversaire qui, avec ses armes et son faible nombre de joueuses disponibles, a été dans le combat et l'intensité défensive pendant quarante minutes, ce qui n'a pas été notre cas."

L'entraîneur va plus loin en expliquant que son discours de prévention après le match de coupe PACA du 12 septembre, n'a pas trouvé écho. Déjà, à ce moment là - et malgré la qualification - face à un adversaire bien plus faible, son propos était un copié coller de ce qu'il n'aurait pas voulu voir contre Mandelieu : une première mi-temps poussive et un manque d'agressivité en défense. Bis repetita. Mais, cette fois, face à une opposition d'un tout autre calibre, cela n'a pas pardonné. "Je ne suis pas du tout satisfait de ce que les filles m'ont proposé lors du deuxième quart temps et une bonne partie du premier. Attentisme, marquage à deux mètres, manque de cohésion et de communication. Difficile de faire pire en terme d'agressivité défensive."

Un léger réveil en seconde période ne suffira pas pour éviter une première défaite. "Si ça ne change pas très vite dans les têtes et dans l'état d'esprit, on risque de se diriger vers de grosses désillusions. Je sais qu'elles peuvent le faire, qu'elles ont le niveau basket de ce championnat mais pour le moment c'est en dessous de mes attentes. Il faut revoir notre copie." En conclusion, Mandelieu peut être une bonne source d'inspiration : une agressivité constante sans jamais baisser les bras tout en contrecarrant les actions du SLB. La suite lors d'un prochain épisode qui n'est pas encore connu.

Exempt en championnat le week-end à venir, le SLB n'est donc pas concerné par un report ce qui sera le cas en revanche le 11 octobre avec la réception du Cavigal Nice qui se jouera plus tard. Dans un monde idéal, le prochain match aura lieu le 24 octobre lors du deuxième tour de la coupe PACA avec la réception d'un homologue de PNF, Vence. Mais ça, c'est une histoire que l'on vous racontera en temps voulu...

(Crédit photo : Blog de Zette)

Gardons le contact