PNF : Saint-Laurent va lancer son championnat

Basket
  • 27/09/2020

C'est le jour J pour la PNF du Stade-Laurentin et son nouvel entraîneur, Geoffrey Ben Mergui. Quinze jours après avoir très largement battu Marignane, équipe de division inférieure, au premier tour de la coupe PACA, les choses sérieuses commencent en championnat avec la réception ce dimanche à 15h00 de Mandelieu.

Deux compétitions qui n'ont peu de points communs, si ce n'est, vu le contexte actuel, de se faire plaisir, de jouer un maximum de matchs et de permettre à l'entraîneur et à ses recrues de se fondre au mieux dans le projet. Mais pas que... "Participer à la coupe et se qualifier était nécessaire au point de vue de la cohésion d'une équipe. Et puis, si nous parvenons à nous hisser jusqu'en demi-finale, le règlement prévoit d'offrir un point supplémentaire au classement du championnat : on ne va pas donc s'en priver. Nous n'avons rien à perdre. Je veux que mes filles donnent le meilleur d'elles-mêmes, quel que soit le match. Pour ma part,  j'ai pu leur montrer l'importance de certains de mes concepts et des principes à respecter", a t-il expliqué sur le site internet de la Fédération Sportive du Stade Laurentin.

Le SLB est engagé dans un championnat à neuf formations qui s'annonce bien haché. Trois équipes font parties de la région marseillaise qui subit actuellement de nombreuses restrictions. Aix-en-Provence, Vitrolles et le SMUC. D'ailleurs, le match qui devait voir s'opposer les deux dernières citées a déjà été reporté au 21 octobre. Un championnat tout neuf puisque trois formations du 06 qui y évoluaient ces dernières saisons voir ces derniers mois sont aujourd'hui en Nationale 3 : le MBA, Golfe-Juan et Roquebrune Cap-Martin.

Malgré tout, sur le papier, le SLB, bien que tout reste à prouver, ne part pas favori, mais l'entraîneur, lui, qui plus est dans la situation actuelle, ne compte faire aucune projection. "Bien entendu que sur le papier les équipes qui ont terminé devant nous sont normalement supérieures. Et donc ? Je vais partir du principe qu'on sera forcément derrière elles ? Non ! J'ai l'expérience d'une montée sportive en Nationale 3 (Financièrement le CTBB Nice n'a pu assumer cette promotion : ndlr) où j'ai repris une équipe qui avait terminé sixième et sans modification au sein du groupe. Je sais que, notamment chez les filles, tout est possible. On ne peut prétendre de rien de définitif d'une saison à une autre. C'est avec de la rigueur, de l'engagement et de la détermination qu'on soulèvera des montagnes."

Deux autres rencontres sont au programme avec Vence qui se déplace à Carqueiranne ainsi que l'opposition entre le Cavigal Nice et l'AS Monaco.

(Crédit photo : Blog de Zette)

Gardons le contact