Nice, peut mieux faire

Hand
  • 05/04/2020

Le championnat N2M s'est arrêté à la quatorzième journée dans une poule ultra-homogène : neuf points d'écart seulement entre la première et la onzième place. A la huitième position, le Bâtiment Nice, finalement pas si loin de l'objectif de podium espéré en début de saison. En effet, sur les deux derniers matchs joués, les équipiers de William Mekil ont mené de 7 buts sur le premier et de 9 buts sur le second, pour à chaque fois concéder le nul. Avec deux succès, Nice aurait été quatrième... Avec des « si » on peut refaire le monde mais Nice doit maintenant réussir un beau mélange des deux dernières saisons pour casser la baraque à la rentrée.

 

En attendant celui qui joue depuis douze ans aux Eucalyptus revient sur la décision de la FFHB d'arrêter le championnat et de conserver à la fois des montées et des descentes. « La décision d'arrêter est totalement juste pour plusieurs raisons. L'importance de la santé reste prioritaire. A la vue du contexte, l'enjeu n'en n'aurai pas valu la peine avec une coupure nette aussi longue. Il aurait été aussi difficile que risqué de reprendre le championnat et finir pendant la période des vacances : absences, congés etc... » explique t-il à www.magsport06.fr.

 

En revanche, il n'est pas très partisan du fait de conserver des montées et des descentes, même s'il concède qu'aucune solution ne serait parfaite. « Je ne pense pas qu'une décision soit aussi simple à prendre. Il y a autant de points positifs que négatifs dans tous les choix possibles. Tout dépend de la situation des différents clubs, disons que pour nous l'impact de cette décision n'a pas une grande importance. Nous savons tous qu'une première partie de championnat ne reflète pas une saison complète, l'impact est plus important pour ceux qui jouaient une montée comme pour ceux qui souhaitaient se maintenir et qui n'ont pas eu le temps de rattraper leur retard. »

 

Pour Nice, la première partie de saison aura laissé des traces. Et les Niçois n'ont pas eu le temps de se reprendre. « Le bilan est moyen si on se base sur nos résultats. La première partie a été difficile, mais la fin commençait à prendre son sens. Nous étions sur une phase ascendante en termes d’efficacités et d'implications aussi bien collectives qu'individuelles. Il y a toujours du travail à faire et des améliorations à apporter. On a des points à travailler sur la gestion des matchs et sur le mental. Nous avons maintenant du temps pour préparer tout ça en vue de la saison prochaine. La deuxième partie aurait été intéressante à voir pour nous afin de voir des résultats et répondre aux attentes. »

 

A lire également : Une saison à bonifier pour la BTP Nice en date du 25 mars 2020.

 

(Crédit photo : Virgnie Duranton)

 

Gardons le contact