N3M : Les jeunes antibois restent au niveau

Basket
  • 02/02/2021

"Nous n'avons pas à nous plaindre." C'est la philosophie actuelle de Benjamin Paviani, tout jeune papa depuis quelques semaines. L'entraîneur de la Nationale 3 d'Antibes, a le loisir de pouvoir s'entraîner tout à fait normalement - ou presque puisqu'il faut respecter le protocole sanitaire mis en place par la FFBB - puisque son équipe entre dans les clous d'un centre de formation d'une équipe professionnelle. "Notre gestion est toujours la même depuis l'arrêt du championnat", explique t-il à www.magsport06.fr. Son dernier match disputé remonte au 3 octobre.

"Nous pouvons nous entraîner normalement, ce qui est déjà une chance, mais rien de plus. Du coup, on se focalise sur la progression sportive des jeunes, leur évolution à l'école avec l'objectif du BAC et leur équilibre émotionnel." Rien de simple. Certains sont à Antibes loin de leur famille, la recherche de jouer un jour au plus haut niveau n'est pas simple dans ce contexte. Malgré tout, le coach explique que pour ce qui est des études, les garçons sont sérieux ! Enfin, il faut réussir à conserver un groupe attentif alors qu'il n'y a plus aucun but le samedi soir. "Sans le championnat c'est important de garder la notion de plaisir et de compétition à l'entraînement."

En attendant, entre le port du match et la désinfection du matériel, joueurs et staff sont testés toutes les semaines. "Heureusement que les jeunes peuvent conserver un rythme normal d'entraînement. Si on se place en situation d'un adolescent de 17 ans en pleine construction, qui vit à 800 voir à 8000 kilomètres de ses parents, pour essayer de faire de sa passion son métier, ce n'est pas simple, mais ils peuvent continuer à s'entraîner tous les jours."

(Crédit photo : CREPS Provence Alpes Côte d'Azur : ALC)

Gardons le contact