N3M : Grasse était pourtant toujours actif

Hand
  • 28/02/2021

Les entraînements, c'est terminé pour la Nationale 3 de Grasse. Le promu, depuis quelques semaines, notamment au moment de l'instauration du couvre-feu de 18h, se retrouvait le week-end pour garder la forme, conserver le lien. Dorénavant, avec la mise en place du confinement de vendredi à 18h à lundi 6h, cela n'est plus possible.

"Ça devient bien compliqué", regrette Yohan Gueddi, gardien de l'équipe, auprès de www.magsport06.fr. "Nous avions la chance d'avoir des créneaux en extérieur où l'équipe pouvait se retrouver pour faire du renforcement, du footing et même dernièrement un peu de handball. Mais là, moralement, nous sommes à nouveau touchés. On s'était tous retrouvés et tout le monde faisait l'effort d'essayer de passer à une séance quand cela était possible puisque entre le travail, les enfants et les disparités géographiques, car tout le monde n'habite pas forcément à Grasse, c'était difficile, mais on tenait le coup." 

Dorénavant, plus personne n'a la tête à une éventuel reprise. Les entraînements en salle ne sont plus d'actualité depuis maintenant cinq longs mois et dans notre département maralpin il est désormais impossible de mettre en place quoi que ce soit pour les seniors. Pourtant, la FFHB ne communique sur aucune visibilité qu'elle soit négative ou positive. "La solution serait peut-être de jouer, dans un premier temps à huis clos, mais aussi de mettre en place un protocole sanitaire strict avec des tests pour les joueurs et staff de chaque club avant les matchs. Mais pour notre niveau de Nationale 3, où il y a des dizaines de matchs partout en France, ça me parait compliqué et lourd à mettre en place et il faut bien comprendre qu'aujourd'hui nos niveaux amateurs ne sont pas une priorité. Mais il faut tout de même rester positif. On ne sait jamais ce qui peut arriver." 

Être positif, c'est le mot d'ordre transmis par le duo d'entraîneur : Philippe Maurelli et Bavou Loutoufi. Notons que Tocqueville n'aura sans doute jamais l'occasion de vibrer cette saison aux exploits de sa N3M puisque l'unique match disputé en septembre s'est déroulé en Corse. En deux saisons, Grasse n'aura donc ni connu la joie de monter au terme d'une fin de saison passée sur le terrain, ni de connaître de réels frissons d'adrénaline en Nationale 3.

Gardons le contact