N3M : Cagnes est déjà au travail mais...

Basket
  • 22/03/2021

17 octobre. Oui, la N3M de l'US Cagnes-sur-Mer a disputé un match officiel à cette date, ce qui paraît presque invraisemblable à la vue du contexte à l'époque. A ce moment-là, voilà une grosse quinzaine de jours que les hommes de Pierre de Marchi s'entraînaient, tant bien que mal, en extérieur et cette rencontre s'est disputée à Monaco, pendant que sur le Rocher les restrictions n'étaient pas aussi strictes que dans l'Hexagone. Et c'est sur une note positive, au terme d'une fin de rencontre haletante, que Cagnes-sur-Mer aura, sans le savoir, terminer sa saison par un succès d'un point. Un succès qui, après deux défaites inaugurales, aurait pu être fondatrice dans le nouveau projet du club du Président Dominique Cutajar, qui avait redonné les clés du camion à Pierre de Marchi, celui-là même qui était sur ce banc jusqu'à l'été 2014 avant de rejoindre le Cannet-Rocheville. 

Il y a trois jours, la FFBB a rendu officiel l'inévitable, l'arrêt définitif de la saison amateur sans montée ni descente. Le coach Cagnois et son adjoint Sébastien Coanus se tournent désormais vers la reprise, mais quelle reprise ? "Voilà maintenant un mois que nous sommes sur le sujet de 2021-2022. On réfléchit. Mais c'est difficile. On doit mettre en place une préparation physique digne de ce nom pour un championnat, mais avant ça, on doit réussir à avoir de la visibilité pour instaurer une réathlétisation", explique Coanus à www.magspot06.fr. "On va maintenant plus précisément aussi faire le tour des joueurs pour mettre en place un effectif. Qui arrête ? Qui continent ? Qui s'en va ? Mais aussi qui va changer de sport ? Car, selon moi, c'est ce que l'on va connaître. Notamment chez les jeunes. Bien qu'ils aiment le basket, s'ils repartent à la rentrée pour une nouvelle saison sans réel but, ils vont pour certains se pencher vers des sports en extérieur plus sûrs."

Alors travailler dur pour organiser un plan de reprise optimal oui. Se pencher longuement sur le recrutement selon les mouvements au sein du groupe, plus que jamais. Établir un projet de jeu et des tactiques en fonction des caractéristiques du groupe et de l'adversaire, un manque à combler et au plus vite. Oui, mais pourquoi faire ? Trois matchs dans une saison ? Les acteurs vont avoir rapidement besoin de visibilité. "On ne veut pas revivre une saison comme celle-là. Nous attendons des informations, notamment au sujet d'un éventuel Pass'Sport ou Pass'Sanitaire, appelez cela comme vous voulez. La saison prochaine, nous sommes déjà dedans, mais sous quelle forme ? Nous attendons", conclut Sébastien Coanus. Le premier objectif sera de pouvoir, à nouveau, se réunir en extérieur de façon constructive pour commencer à monter en puissance. 

(Crédit photo : Prenateam)

Gardons le contact