N3F : Au Cannet Schalk doit trouver les mots

Volley
  • 27/10/2020

Alors que le Président de la République fera part aux Français mercredi soir des nouvelles dispositions pour lutter contre la Covid 19, Marc Schalk et sa Nationale 3 prient pour que la coupe de France M18 reste au programme du calendrier de la FFVB.

En effet, alors qu'il ne pouvait pas jouer à domicile depuis le début de la saison - bien qu'aucun souci ne se pose pour les entraînements puisque son groupe est exclusivement composé de jeunes filles mineurs - il voit son championnat s'arrêter pour un minimum de six semaines. Ce samedi, les jeunes Cannetannes ont pu enchaîner un quatrième déplacement forcé pour une quatrième défaite. Qu'importe les résultats pourrait-on dire puisque après Istres, Sainte-Maxime et Aubagne, c'est au Pontet qu'elles ont pu se déplacer et jouer était bien l'essentiel : un statut de privilégié. "L'enchaînement des différentes annonces gouvernementales ne laissait aucun doute sur l'impact occasionné sur tous les championnats amateurs", narre celui qui a pris son poste cet été pour www.magsport06.fr.

"J'ai la chance de pouvoir entraîner mon équipe car elles sont toutes mineures. Par contre il va falloir trouver des solutions pour faire des oppositions car rien ne remplace le jeu ! Nous pourrons tout de même participer au prochain tour de la coupe de France M18 prévu le 15 novembre." Mais la situation évolue si vite, que la mi-novembre paraît aujourd'hui si lointaine. Il s'agit ici du dernier fil rouge pour conserver un esprit tourné vers la compétition.

"Cela devient difficile de trouver les mots pour garder la motivation des filles. Les objectifs de début de saison devenant tellement hypothétique ! On a eu la chance de jouer quatre matchs officiels en Nationale 3. La suite me semble très compromise. On se dirige vers une saison blanche. En espérant que la FFVB nous laissera jouer quand ce sera possible sans, par exemple, obligation de nombre de match. Je dois trouver un nouveau discours. C'est compliqué quand on navigue à vue. Le brouillard ne faisant que s'épaissir."

(Crédit photo : Michael Toffolo)

Gardons le contact