N3F : Asquin veut continuer son travail au MBA

Basket
  • 05/02/2021

Nouvel entraîneur de la réserve du Monaco Basket Association en Nationale 3 depuis l'été dernier, Didier Asquin fait le point sur la situation, lui qui a pu conduire son groupe pendant quatre matchs dont trois victoires. S'il commence à trouver le temps long, il ne compte en aucun cas lâcher son groupe.

Alain, quelle est la couverture psychologique qui entoure ton équipe actuellement ?

A ce jour les filles sont assez pessimistes sur une éventuelle reprise de championnat donc forcément la motivation baisse. On essaie de se voir le week-end pour garder une séance d’entretien physique mais il est vrai qu’entre le couvre-feu et le travail de chacune il ne reste que samedi et dimanche. On attend un positionnement de la Fédé comme beaucoup d’autres pour pouvoir se faire une raison car tant que la décision finale n'est pas prise, ça attaque le mental. C'est très dur pour une équipe naissantte car pour les groupes qui vivent déjà ensemble depuis un ou deux ans, je pense qu'il y a un vrai plus psychologiquement pour traverser cette épreuve.

Ton dernier match remonte au 11 octobre...

Une éternité. L’incertitude est le pire des sentiments. On entend parler de saison blanche de plus en plus mais rien n’est officiel. Et puis pour des compétiteurs de tout niveau c’est compliqué de se dire qu'on joue une fin de championnat sur une simple phase aller. Il est temps pour les clubs, les joueurs et les coachs de savoir où cela va nous mener et pour cela il va falloir prendre des décisions de la part des hautes instances. Puis, tout de suite, il faudra se pencher sur une future saison car là aussi rien ne dit que l’on reprendra comme d’habitude en septembre ! C’est une crise sanitaire qui fait mal au sport amateur français.

L'avenir ? Tu espères être toujours sur ce banc à la rentrée prochaine ?

J'espère oui. Sans connaître l’avenir - comment allons-nous repartir, à quel niveau, avec quel groupe etc... - j’ai pu comprendre que le Bureau était satisfait et compterait sur moi la saison prochaine pour encadrer et former les jeunes et continuer sur les seniors. Maintenant on ne sait jamais ce qu’il peut arriver d’ici juin, comme l'avenir du bilan financier. Je reste prudent mais j’ai toute confiance quant à l’honnêteté de mes dirigeants. Quoi qu'il en soit, je suis en plein dans une projection de la saison prochaine avec les filles !

Plus personnellement, tu as changé de vie pour venir ici et prendre en main ce groupe et tu es privé de ce dont pour quoi tu es venu...

En effet, c'est terriblement frustrant. Mais même si c’était un projet déjà mené depuis plusieurs années, la frustration aurait été la même car je vis pour ça. J’ai eu la chance d’en faire mon travail et surtout la passion est toujours présente donc oui ne plus approcher les salles, ne plus entendre les ballons rebondir, toute cette ambiance que l’on connaît tous très bien coachs et joueurs : oui c’est très frustrant. J'espère qu'on va bientôt nous laisser faire notre métier. Que l'on puisse passer à autre chose et reprendre notre passion sans avoir d’arrêt cette fois.

Gardons le contact