N2F : Antibes doit vite imposer sa marque

Hand
  • 25/09/2020

Une semaine après les garçons qui évoluent en Nationale 1, ce sont les féminines d'Antibes en Nationale 2 qui vont débuter leur saison samedi soir. TroisièmeS du championnat au moment de l'arrêt de la saison, les Antiboises partent inévitablement avec la pancarte dans le dos puisque La Garde et Toulon sont montées. Et même si la pépite Wendy Semedo a fait le choix, logique, de rejoindre le centre de formation de l'OGC Nice, l'effectif a clairement gagné en qualité et en épaisseur. 

« On a hâte d’y retourner ! Quand on est compétiteur, ce qu’on aime, ce qui nous anime, ce sont ces fameuses sensations du jour J. On a beau répéter qu’il faut s’entraîner aussi fort qu’on joue le week-end on n’y retrouve jamais la même intensité. On est toujours un peu dessous. Les matchs officiels, ça donne envie, ça manque », peut-on lire de la part de Laurent Ghio, entraîneur, sur le site internet officiel du club. Quoi de mieux qu'un derby pour commencer face à la jeune réserve de Cannes – Mandelieu, club dont bon nombre d'Antiboises ont déjà porté le maillot, à commencer par Amélie Pinet et Maë Ambit qui évoluaient aux Mûriers la saison passée. « Un premier match contre une réserve est toujours particulier. Généralement, en début de saison, les effectifs sont au complet avec des jeunes très motivées et des descentes. Il faudra être prêt à affronter un adversaire coriace. » Antibes sera au complet. Si certaines n'afficheront peut-être pas une forme à 100% en raison de pépins physiques qui ont jalonné la préparation, tout le monde sera là. 

Si, un temps en milieu de semaine, un doute a plané sur la tenue ou non du match et plus globalement des championnats maralpins, il n'en est rien pour le moment. « Nous sommes, comme tout le monde, quelque soit la discipline ou le niveau, dans une gestion au jour le jour. Mercredi soir, j’ai dit aux filles que tant qu’aucune décision n’était prise au sujet de stopper la saison et / ou de fermer le gymnase, il fallait rester dans une philosophie où la vie est belle et où on ne se pose pas de question. Nous ne sommes pas décisionnaires. Nous, à notre petit niveau, la seule chose que l’on peut faire c’est de respecter les différents protocoles. Après si tout doit s'arrêter, ça s’arrêtera. Mais il ne faut pas se préparer tout en se disant « et si le match devait ne pas se jouer etc… » car mentalement on ne sera pas prêt pour ce genre de rencontre. »

Le championnat va donc se lancer avec une première phase de groupe à six équipes et donc dix matchs à jouer. Une seconde phase est prévue mais dans le cas où la situation sanitaire venait à se dégrader, Laurent Ghio estime que des montées et des descentes auront malgré tout lieu et qu'il ne faudra donc pas traîner en route. « Personnellement, ça n'engage que moi, je pense qu’il y aura des montées et des descentes en fin de saison. Dix journées ? Même si c’est haché, on arrivera bien à les faire d’ici mai prochain. Je pense même qu’on pourrait avoir une sorte de mise en place de barrage avec un croisement entre les poules. Alors, plus que jamais, chaque point perdu ne pourra pas, ou très difficilement, être récupéré. La marge de manœuvre sera plus mince que d'habitude. A nous de bien commencer d’entrée. » 

Ce premier match aura donc pour objectif de valider les bonnes choses entrevues lors des trois matchs amicaux disputés. Tout n'est pas bien entendu encore parfait et le coach est le premier à le reconnaître même s'il se veut confiant. « Le projet de jeu a bien avancé. J’ai des certitudes tant en attaque qu’en défense. Il manque juste ce petit truc pour aller au bout et cela pourra se faire grâce à l’enchaînement des matchs et à la répétition. Chacune des joueuses doit gagner en régularité et en confiance envers son rôle dans le projet de jeu. On espère proposer d’encore plus belles choses au public, tant et si bien qu’il puisse y en avoir un, même réduit. » Le club a prévu une jauge placé à 385 spectateurs soit la moitié de la capacité officielle de la salle. Venir tôt ne sera pas de trop car la réserve, promue en PNF, jouera elle en lever de rideau à 18h00. Un carton plein pour l'OAJLPHB version féminin qui voit apparaître dans ces deux équipes seniors les premières jeunes formées à Saint-Claude ?

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact