N1M : Cinq questions à Sylvain Frésu du VLHB

Hand
  • 05/12/2020

Promus cette saison en Nationale 1, les Loups du Villeneuve-Loubet Handball sont à l'arrêt avec un dernier match de championnat joué le 27 septembre. Son entraîneur historique, Sylvain Frésu, a répondu sans langue de bois aux questions de www.magsport06.fr.

Sylvain, quelle est la situation de ton équipe ?

Les joueurs sont à l’arrêt au niveau du handball depuis début octobre. Dans le département on s’est retrouvé à s’entraîner à l’extérieur après la deuxième journée (Le dernier match s'est joué le 27 septembre ; ndlr). Ensuite il y a eu le débat pour savoir si la N1M entrait ou non dans le cadre du haut niveau pour conserver les entraînements en salle. Un jour non, un jour oui et finalement non. Nous avons eu un semblant de reprise qui a duré deux semaines sachant qu'au milieu de la première le couvre-feu est tombé, puis le confinement quelques jours plus tard. Très honnêtement la deuxième semaine n’existe pas dans mon esprit. Nous n’avons pas pu travailler sereinement entre toutes les incertitudes et les décisions qui se profilaient.

La suite ?

S'entraîner dehors sans véritable objectif n'était pas simple. Ainsi, les joueurs sont à l'arrêt depuis le 29 octobre. Le premier confinement était différent par rapport au fait que c’était l'inconnu. La saison et le temps étaient complètement différents. Les joueurs s’entretenaient pour la plupart. Ce n’est pas le cas actuellement.

Il y a eu du nouveau dernièrement. Un retour en salle le 20 janvier pour un premier match de championnat dès le 6 février. Ta réaction ?

Cette décision de reprendre si rapidement est irrespectueuse vis à vis de la santé des joueurs. Il y a beaucoup de blessés actuellement à haut niveau avec des joueurs qui s’entraînent continuellement avec un suivi médical. Entre la Nationale 1 et la Nationale 3, les joueurs ont un métier et vont repartir de très loin physiquement. De plus, nous jouons contre des centres de formation qui n’ont jamais arrêté de s’entraîner. Où est l’équité sportive ? Mais ce n’est pas ce qui me dérange le plus. Ce qui me choque c’est le manque de considération pour les amateurs.

Tes espérances pour la suite ?

Un nouveau Président a été élu à la tête de la FFHB. Inévitablement, le Président de la Commission d'Organisation des Compétitions va changer aussi et j'espère que des décisions plus cohérentes seront prises. Les joueurs ont besoin de retrouver l'envie de jouer et de se retrouver. Ils doivent se re-préparer. Il faut considérer qu’ils vont se préparer seuls. C’est encore plus les mettre en danger. Ils ont besoin d’être encadrés. Personnellement, depuis mars, alors que nous avons été ensemble environ seulement trois ou quatre mois - juin, août, septembre et un peu en octobre - j'ai envie de retrouver le groupe. De travailler avec lui. Je l'apprécie humainement et je le respecte. Ainsi, je ne peux pas me réjouir de reprendre dans de telles conditions.

Tu es catégorique à ce sujet...

Oui. Jouer pendant les vacances scolaire par la suite c’est entendable, tout comme avoir un calendrier plus long et très resserré pour rattraper le temps perdu. Mais il est indispensable de se préparer avant. Sans oublier que nous ne connaissons pas l’évolution de la situation sur le premier trimestre 2021 au niveau sanitaire. On en a parlé avec d'autres entraîneurs. Ce serait dangereux de reprendre comme ça. C'est encore pire en Nationale 2 et en Nationale 3 qui sont arrêtés depuisplus longtemps.

Gardons le contact