Le mentale antibois

Hand
  • 05/04/2020

Rendez-vous manqué pour Antibes avec ses féminines. Si la montée de la réserve en Pré-Nationale devrait être validée, celle de l'équipe première en Nationale 1 a été manqué de peu certes, mais au moment de l'arrêt de la saison, les filles de Laurent Ghio n'avaient plus leur destin en main. 

La faute ? Non pas à des défaites face aux deux équipes varoises promues, La Garde et Toulon, mais des points de perdus contre Bouillargues et Mazan. Pour la Capitaine historique de cette équipe, Kafilou Gomis, le souci ne vient pas du niveau handballistique de l'équipe, mais de son mental. « Pour monter la saison prochaine il nous faudra une équipe qui saura mieux prendre ses responsabilités au bon moment et ne pas se reposer sur les autres (...) Si l'équipe avait sorti les griffes et les dents on aurait pu s'imposer à Bouillargues. On a manqué de maturité. On a fait ce qu'on a pu, mais il faut une remise en question dans le sens où, quand une fille est dans le doute, il faut davantage que le banc pousse à lui relever la tête. On doit progresser dans cet esprit d'équipe. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, mais on doit faire encore plus. Transmettre les énergies. Le groupe était un peu jeune, l'année prochaine, on aura pas la même excuse. »

Gomis refuse également de penser que Antibes sera nécessairement championne la saison prochaine en raison de son statut de troisième du dernier championnat, comme on peut le lire sur le site internet du club« Il ne faut surtout pas dire qu'on sera favorite. Et ce n'est pas de la fausse modestie. Il y a l'Entente Val d'Argens / Draguignan qui descend de Nationale 1. Le BTP Nice monte et aura une grosse équipe. Mazan sera toujours très fort. Et puis il faudra toujours défier les deux équipes d'Ajaccio qui se sont maintenues (...) On doit être prête pour la bataille, un point c'est tout. Cette saison en est l'exemple. On ne perd pas contre les deux premiers mais on rate la montée à cause des points perdus contre les autres. »

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact