Mandelieu n'aura pas de complexe en PNF

Volley
  • 15/08/2020

« On essaiera de figurer le plus haut possible, en prenant les matchs allers les uns après les autres, en mode « finale » sur chaque rencontre. » Les mots de Gaëtan Carbon, entraîneur de la PNF de Mandelieu, sont posés, pour www.magsport06.fr. S'il sera très attentif, dans ce championnat à onze au nombre de relégations qui pourraient être jusqu'à quatre, il ne sera fixera aucune limite en haut de tableau. « A l'issue de la première phase on fera un point. L'objectif sera fixé à ce moment là. Une accession en Nationale 3 à court terme reste un objectif atteignable, mais il faudra se méfier du nombre de relégations. »

Son championnat, il le sait sera difficile, mais les lignes restent floues. Antibes a décidé de stopper sa Nationale 3 pour repartir en Pré-Nationale, profitant de la grosse récente saison de la réserve en Régionale. Monaco, leader au moment de l'arrêt de la saison, a décidé de ne pas monter. Le NVB devrait, comme à son habitude, aligner une équipe compétitive, quant aux réserves de Mougins, Saint-Laurent et Cagnes-sur-Mer, elles pourront chaque week-end réaliser un coup. Au même titre que le RC Cannes. La Garde, Saint-Raphaël et Hyères défendent les couleurs du Var. Un long championnat à onze. « Je pense qu'il est difficile d'analyser le championnat à venir puisque pas mal d'équipes lancent de nouveaux projets et chamboulent leur effectif.  Il faut s'attendre à un championnat très dense comme la saison dernière où il faudra jouer chaque rencontre le couteau entre les dents pour bien figurer. »

La subtilité de passer de dix à onze équipes offrira deux journées de plus et donc moins de repos. La première journée est prévue pour le 26 septembre. « J'espère que tout ira bien d'ici là par rapport au Covid. Que l'on puisse vivre une saison la plus « normale » possible. Même si il y aura sûrement des adaptations nécessaires. »

Pour prévoir et voir loin, l'entraîneur a décidé de regrouper ses filles beaucoup plus tôt que bon nombre d'équipes de volley-ball de ce niveau. Le confinement et cette longue trêve a laissé, légitimement, des traces. « Le niveau physique est très hétérogène, avec des filles très sportives qui ont une activité physique pluri-hebdomadaire, d'autres qui se sont maintenues et certaines qui reprennent après plusieurs mois sans sport. D'où l'importance de reprendre tôt pour prendre le temps de remettre tout le monde à niveau. »

Son groupe évolue sans se révolutionner. La majorité des joueuses continuent et deux éléments, qui ont connu la division supérieure, arrivent. Un mix entre filles d'expérience et de jeunes joueuses à potentiel. « Je pourrai aussi m'appuyer sur la réserve en Régionale était troisième au moment de l'arrêt des compétitions et sur une génération prometteuse de joueuse nées en 2005 qui commencera à évoluer au sein des trois niveaux de pratique seniors proposés au sein du club. » Aucun planning concret n'a été établi pour les Mandolociennes en terme de matchs de préparation. Un tournoi à trois équipes pourrait être mis en place une semaine avant le début du championnat.

Gardons le contact