Katzaras a composé

Volley
  • 18/04/2020

Régis Katzaras nous a annoncé il y a quelques jours qu'il ne serait plus l'entraîneur de la Nationale 3 Féminine du Cannet-Rocheville. Le moment pour lui de tirer le bilan. Au moment de l'arrêt du championnat, son équipe était avant-dernière avec seulement trois victoires au compteur.

 

Coach, avant de planter le bilan de la saison, quel est votre sentiment sur la décision de la Fédé de stopper la saison mais aussi de valider les montées mais de supprimer les descentes au niveau amateur ?

 

C'est une décision très sage et très responsable de la FFVB qui protège l'intégralité des licenciés vu le contexte actuel. Pour ma part, j’en étais persuadé vu la propagation du virus à l’échelle mondiale. On ne peut que se féliciter de cette décision prise. Pour ce qui est de valider des montées mais aucune descente au niveau amateur, il n’y a pas de formule parfaite, certains seront contre, certains pour. D’un point de vue purement en terme d’équité, j’aurais préféré une saison blanche totale.

 

Ton équipe était le groupe n°3 senior. Comment est-il composé ?

 

C'était une saison difficile avec un groupe très jeune sans cadre pour montrer la voie. Un sacré pari surtout que l’ossature de l’équipe PNF a intégré la Nationale 2. Ainsi, il était difficile de fédérer un groupe composé de trois M15, de cinq joueuses issues de la PNF dont toutes n’étaient pas titulaires et de deux joueuses qui faisaient la navette entre la départementale et la Nationale 3. Dans notre championnat ça ne pardonne pas si on ne peut pas travailler dans continuité avec le même groupe.

 

Il a fallu se battre à chaque instant ?

 

J’ai utilisé seize joueuses cette année. Formation et performance c’est souvent antinomique. Sportivement cela a été très compliqué surtout que la grande majorité des joueuses n’ont connu que des entraîneurs au féminin. Il a fallu apprendre à se connaître et comprendre un autre style de jeu. Se baser uniquement sur le fond de jeu et la faute de l’adversaire n’est pas suffisant à ce niveau. A un moment donné il faut mettre le ballon par terre pour faire le point sinon on s’expose à ce que l’adversaire nous le fasse payer cher. Malheureusement on a payé notre irrégularité. Légitime vu la jeunesse du groupe, la lassitude des défaites et quelques événements nauséabonds qui ont impacté le groupe. Les inondations impliquant des reports entre CDF M17 et championnat ne nous ont pas aidé en terme de rythme, sans compter les blessures.

 

L'avenir pour cette équipe ?

 

Une année blanche pour une saison noire. Cela m’est arrivé rarement dans ma carrière. J’espère que les plus jeunes auront pris de la maturité pour l’année prochaine en ayant conscience des sacrifices et des efforts qu’elles devront faire pour être au niveau. Néanmoins tout le groupe a bien progressé, l’équipe sera mieux armée l’année prochaine mais je ne suis pas la direction du club. Il appartiendra à la direction de prendre la décision sur un maintien ou une descente. Engager un groupe aussi jeune en Nationale 3 sans aucun recrutement et sans aucun cadre dans l’équipe, c’était un sacré défi. J'avais fait le bilan après la qualification pour le 7e tour de la CDF M17. J'ai tiré ma révérence et préféré arrêter en accord avec le club.

 

(Crédit photo : Michael Toffolo)

 

Gardons le contact