Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Handball : La N2F d’Antibes doit composer

Ecrit par Martial Hespel

Privée de sa salle Saint-Claude, la N2F capitalise sur la cohésion et la solidarité sans se laisser abattre pour travailler et croire en elle.

C’est un groupe considérablement rajeuni qui attend de pouvoir retrouver sa salle, Saint-Claude. Voilà six mois, depuis début mars, que l’antre des handballeurs antibois est privatisée par la Municipalité pour la campagne de vaccination.

Les filles de Davor Brkljacic et d’Yvan Merlino en sont donc réduite à travailler sur la piste et à trouver des créneaux sur d’autres salles. Un manque de confort criant. « Notre terrain nous manque. On s’entraîne à droite à gauche. Les dirigeants font tout leur possible pour nous trouver des créneaux dans d’autres gymnases. On a pas vraiment le choix donc on s’adapte à la situation en attendant. Ça ne nous empêche pas de bosser car on sait que le championnat approche et qu’il faut être prêtes malgré tout », explique Noémie Pivert, 21 ans, qui va débuter sa cinquième saison à l’OAJLPHB. 

Nouvelle Capitaine de l’équipe, Ophélie Bel voit d’un bon œil les semaines à venir. L’état d’esprit et la solidarité devront être irréprochables pour contrebalancer l’absence de la salle et ainsi rapidement décrocher des résultats. « Cette année nous avons un groupe qui a énormément changé, en majorité très jeune avec beaucoup d’anciennes U17. Il y a de très bons éléments. Je pense qu’en apprenant à jouer ensemble et avec du travail, notre équipe sera au point pour attaquer le championnat sereinement. Humainement nous ne nous connaissons pas encore. C’est un groupe dynamique et motivé donc il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Je pense que nous avons toutes le même objectif donc si nous faisons preuve de rigueur et d’investissement nous pouvons aller loin. »

Le 11 septembre, il faudra se rendre à Bouillargues pour débuter le championnat avant de, peut-être, recevoir La Ciotat à Saint-Claude une semaine plus tard, rien n’est moins sûr. Le match pourrait éventuellement être inversé même si la tendance penche vers un match à Antibes. Assurément, ce jeune groupe, privé de sa salle, ne pourra que monter en puissance au fil du temps. Ainsi, un premier bilan intéressant sera à faire après quatre journées, date du 2 octobre.

Suivra une première coupure de quinze jours qui permettra au groupe de travailler dur pour combler un éventuel retard sur le plan du jeu. Si les Antiboises ont à ce moment là limité la casse, il faudra assurément les prendre très au sérieux pour la suite.