Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Handball : Cagnes avance dans sa préparation

Ecrit par Martial Hespel

Pensionnaire de Nationale 3, l'USC a disputé un premier match amical avant d'en enchaîner un deuxième. Le point avec l'entraîneur.

Ce n’est que le 18 septembre prochain, à domicile contre Carros, que la Nationale 3 Féminine de l’US Cagnes-sur-Mer va lancer sa saison pour le compte de la… deuxième journée. Son match inaugural, aux Collines, ayant été reporté au 9 octobre. « Une semaine de plus pour se préparer ne sera pas de trop pour cette reprise post confinement. En plus, on se retrouve à commencer à la maison. D’un autre côté, il va falloir gérer une certaine frustration. On veut tous jouer, les filles ont hâte et on leur demande d’attendre une semaine de plus, il faut s’en servir comme un mal pour un bien », confie l’entraîneur du groupe à www.magsport06.fr, Frantz Hureau.

Alors que la préparation estivale a débuté le 9 août, un premier match amical a été joué vendredi dernier dans la salle de Val d’Argens, formation de Nationale 2. Une défaite, anecdotique, de peu, qui a permis de constater que les Cagnoises ont répondu présentes sur le plan physique. « De point de la technique, voilà une semaine qu’on travaille sur la défense et cela s’en est ressenti sur des relations à deux durant le match. En revanche, nous avons manqué de justesse en attaque, notamment au niveau de la finition mais également au niveau des interactions entre les joueuses. » Mais l’entraîneur se veut rassurant, avec la semaine supplémentaire qui lui est octroyée, le projet de jeu sera au point pour le début de saison.

Les matchs amicaux de haut niveau s’enchaînent, encore contre une Nationale 2 ce jeudi, le BTP Nice, dans l’optique d’accélérer encore le mouvement d’un groupe très jeune – 60% n’a pas 18 ans – qui sera encadré par la branche expérimentée avec des historiques depuis plusieurs saisons. « Le manque global d’expérience du groupe sera vite rattrapé pour l’investissement et l’apport des anciennes pour les soutenir lors des entraînements et des matchs. » Reste à gérer le pass sanitaire qui, pour le moment, ne trouve pas grâce auprès d’une ou deux joueuses du groupe qui, jusqu’à lors, s’en remettent à des tests PCR valident 72 heures. Jusqu’au jour où ces derniers ne seront plus remboursés… « Pour l’instant ça ne m’inquiète pas car elles restent très sérieuses. »