Un GSEM sans match de préparation en PNM

Basket
  • 15/09/2020

Dans quatre jours le championnat Pré-Nationale Masculin va se lancer avec, notamment, le GSEM Nice qui va recevoir La Londe. 

Les Niçois, entraînés par Claude Pallanca, s'avancent [volontairement] dans une certaine inconnue pour ce championnat comme l'explique à www.magsport06.fr Jean-Daniel Malatesta, le Président. « On s'entraîne. Seulement. Avec Claude, nous avons décidé de ne pas jouer de matchs amicaux. Nous n'avons pas envie de multiplier les risques. Nous n'avons pas, non plus, voulu mettre en place un programme de matchs ou de tournois de préparation pour qu'il se retrouve chamboulé du jour au lendemain. Alors, très tôt, on a pris le parti, sans donner de leçon à personne, de rester à Brancolar, entre nous, pour nous entraîner. Dans notre salle, on maîtrise encore ce qu'on peut. Pour l'instant, nous n'avons pas de cas avéré. Cela ne veut pas dire que personne n'est porteur. On prend la température des éducateurs à l'entrée de la salle, on tient un listing de présence et on compte sur chacun, notamment les enfants, pour nous parler au moindre doute. »

Dans ce contexte si particulier, où chacun navigue à vue et où on se demande vraiment où l'on va, Malatesta sait que son groupe se pénalise en ne jouant pas avant le début officiel de la saison, mais, sur du long terme, peut-être que cette stratégie sera payante. « On avance de jour en jour sans réelle directive. Nous sommes au centre d'une équation à mille inconnues. Nous sommes aussi surtout là pour les jeunes. Bien que sensibilisés, ils sont moins concernés et pour eux, qui ont été sevrés tant de temps de basket, les entraînements et les championnats à venir sont très importants. Pour les seniors, c'est autre chose. J'ai des garçons équilibrés pour qui le basket n'est pas une finalité de vie et qui ont des familles, des études importantes et des vies professionnelles tout aussi capitale. »

Alors qu'il semble de moins en moins probable que le championnat aille à son terme de façon normale, chacun attend le début du championnat qui permettra, peut-être, de rentrer davantage dans un contexte de compétition et d'adrénaline de préparation, la semaine, du match du samedi soir, bien qu'à chaque instant, un coup de téléphone puisse faire basculer le calendrier.

(Crédit photo : Prenateam)

Gardons le contact