Elite Fem : VBSL doit réussir à se lancer

Volley
  • 09/10/2020

Pour son entrée en lice en Elite Nationale il y a quinze jours dans sa salle, le VBSL a réalisé une mauvaise opération contre Nîmes. Les équipières de Marie Salbot se déplacent à Rennes ce samedi après un match reporté et une semaine sans entraînement suite à la détection d'un cas de Covid au sein du groupe. La situation est rentrée dans l'ordre en milieu de semaine mais Pascal Drouot - déjà privé d'une semaine de préparation il y un mois pour les mêmes raisons - peine à trouver une régularité alors qu'il loue la qualité des entraînements et de la bonne volonté de son groupe.

Marie, pour débuter son championnat, le VBSL avait si bien commencé contre Nîmes mais ressort avec zéro point de cette confrontation...

Le scénario est le même lors des deux premiers sets. On commence très bien et on pèche en fin de manche. A chaque fois, on n'accepte pas de voir l'adversaire bien jouer et on se laisse happer par le stress. L'écart que nous avions créé se réduit petit à petit. On provoque nous même les fautes, sans laisser le soin à l'adversaire, qui est très mal rentré dans son match, de nous mettre en difficulté. Ce n'est pas Nîmes qui marque des points mais nous qui faisons des fautes.

Et le match va finir par tourner en la faveur des Nîmoises...

Si on arrive à concrétiser le premier set de justesse (26-24) on gère très mal le money-time du deuxième. On est très clairement devant et encore une fois ce sont nos fautes qui permettent à Nîmes de revenir dans le match. La fin de set se joue au mental et sa perte (30-32) va complètement nous éteindre pour la suite du match. Pourtant, à ce moment là, elles ne font qu'égaliser à un set partout, mais on va se faire complètement dominer par la suite avec de très nets écarts trop rapidement. A partir de là, on se bat moins, on n'y croit plus trop et on perd beaucoup de confiance sur nos capacités à revenir dans le match comme elles en revanche ont pu le faire.

De nombreux regrets car dans la course au maintien c'était une journée à enjeux ?

C'était un match important car l'année dernière, au moment de l'arrêt de la saison, Nîmes se situait proche de Saint-Laurent au classement. C'était prenable. Même si elles se sont renforcés, leur 6 majeur n'a pas vraiment évolué. Malheureusement elles ont réussi à prendre l'ascendant psychologique sur nous pour prendre trois points. Il faut qu'on continue de travailler sur ce qui n'a pas fonctionné, notamment notre efficacité en attaque et nos blocs formés. On doit aussi réussir à mieux varier notre jeu et avoir plus solutions. Il faut insister sur notre capacité à mieux servir car on sait qu'à partir du moment où l'adversaire est placé en réception, on doit pouvoir derrière se procurer plus de situations après défense. Etre plus dans l'entraide.

Savoir enrayer la machine d'une équipe en confiance doit aussi se mettre en place ?

On doit réussir à couper des séries car parfois c'est allé trop vite. Et les fois où on était bien en réception, on a pas su scorer. Enfin, il nous faudra à l'avenir plus de patience pour réussir, au meilleur moment, à mettre le ballon au sol et pour cela ça passe par plus de stabilité dans tous les secteurs. On a la chance d'avoir une équipe athlétique et il faut savoir travailler sur ce point fort et en même temps gommer nos points faibles au maximum.

(Crédit photo : Jérôme Humbrecht)

Gardons le contact