Cauet : « Je vais continuer à Grasse »

Volley
  • 30/05/2020

Avant d'évoquer ces nouvelles fonctions et son retour au RC Cannes, Laurent Cauet évoque en détails sa saison au Pays de Grasse qui ne sera pas qu'un passage car il va continuer à y officier...

Laurent, il y a un an tu prenais la tête de la Pré-Nationale Masculine et de la Départementale Féminine de Grasse. Tu semblais très motivé par ce projet...

Et je le suis toujours ! Simplement mon contexte personnel et professionnel a évolué, mais je vais continuer avec le PGVB sous une autre forme de collaboration : je serais présent chez les jeunes. J’ai trouvé au sein du club cette ambiance familiale et conviviale que je recherchais. Karim Inal est un Président dynamique. Il y a des projets qui se mettent en place, il faut du temps, mais je crois toujours en la force de ce club. Mais il est vrai que paradoxalement sur le plan sportif, en tant que coach, je ne présente pas un bon bilan sur mon passage en senior.

Des actions avec les jeunes ? 

Je serai notamment sur le secteur féminin. Les minimes ou un mixte entre les cadettes et les minimes en fonction des effectifs à la rentrée. Le but sera surtout de former des joueuses au passage en jeu six contre six. Je pense aussi donner un coup de main sur l'école de volley et la formation des poussins-poussines en fonction des besoins du club.  

Que s'est-il passé avec les garçons ?

Le problème c'est que nous n'avions pas de passeur disponible à 100%, du coup on a tourné sur le poste aux entrainements comme en match pendant toute la première partie de saison. J'ai utilisé quatre passeurs différents en sept matchs entre octobre et novembre et nous avons aussi joué nos quatre adversaires directs pour le maintien sur les quatre premiers matchs de la phase aller et nous n'étions pas prêts collectivement si tôt. Ensuite quand l'équipe tournait beaucoup mieux nous avons enchaîné les quatre premiers de la poule à la suite. Compliqué d'enclencher une dynamique de victoires. C'est comme ça... 

Tu n'as pas terminé la saison sur ce banc...

J'ai fait tout mon possible jusqu'en janvier dans l'espoir du maintien. La seule solution était de laisser ma place sur le banc pour insuffler une autre dynamique au groupe et tenter l'ultime sursaut avec un autre entraîneur. En vingt ans de carrière c'est la première fois que j'arrête en cours de saison avec un groupe mais c'était ma dernière carte : personne ne serait venu me virer pour manque de résultats et il fallait provoquer un électrochoc. 

Pas plus de réussite avec les filles ?

Une saison différente. La aussi pas de résultats, deux victoires pour une flopée de défaites, mais c'était un groupe qui bossait très fort à l'entraînement. On partait de super loin en terme de niveau, en terme de progression je pensais que nous irions plus vite mais il faut du temps aux joueuses pour assimiler des principes de jeu et des bases techniques à ce niveau. Cela n'a pas été terrible sur le plan des résultats en terme de victoires, mais sur le plan humain et sur le plan de la progression technique et tactique je pense que nous avons fait de bonnes choses tout de même sur ces deux équipes.

(Crédit photo : Michael Toffolo)

Gardons le contact