Cauet et la réflexion

Volley
  • 26/03/2020

Arrivé au Pays de Grasse l'été dernier plein d'ambitions, Laurent Cauet a vu la situation ne pas se dérouler comme prévu. S'il n'est déjà plus le coach de la Pré-Nationale Masculine, il discute avec le Président du club au sujet de son avenir sur le banc des féminines...

Laurent, la saison est définitivement terminée et elle ne fût pas de tout repos pour toi à Grasse notamment avec les garçons en Pré-Nationale...

En effet. D'ailleurs, pour la première fois en vingt ans, j'ai décidé de laisser ma place sur le rôle d'entraîneur de cette équipe en février après une nouvelle défaite contre Mougins. Le bilan n'était pas bon sportivement. Nous n'avions gagné qu'un match, en cinq sets et réussi à accrocher deux autres tie-breaks mais perdus. Nous n'avons pas pris assez de points sur les confrontations directes avec les équipes qui luttaient pour le maintien. 

Quelles raisons donné à cette saison très difficile ?

Il n'y avait pas de mauvaise ambiance de groupe, ni un mauvais travail de ma part, mais tout simplement ça ne fonctionnait pas sportivement. J'aurai sans doute pu finir tranquillement la saison de mon côté en roue libre mais ce n'est pas vraiment mon genre et il fallait absolument essayer avec quelqu'un d'autre pour finir la saison sur une autre dynamique et c'est Karim Inal (Président du club grassois ; ndlr) qui a repris le flambeau ce qui a permis de relancer l'équipe par une victoire contre Saint-Laurent et surtout d'accélérer l'intégration des jeunes. 

Et puis est arrivé la trêve et enfin cette crise sanitaire...

En effet. Avec Karim, cette équipe n'a pu jouer que deux matchs dont une victoire. Avec cette crise sanitaire tout s'arrête désormais complètement pour cette équipe de PNM, c'est dommage pour les joueurs de ne pas pouvoir disputer les dernières rencontres mais c'est la décision de la raison et le sport passe au second plan dans cette période très compliquée pour tout le monde. Maintenant le club doit réfléchir à la construction de la prochaine saison sur son secteur masculin et féminin. L'important c'est que nous puissions tous et toutes traverser cette crise sanitaire du mieux possible et que le sport puisse reprendre petit à petit ses droits dans quelques semaines.

A Grasse, tu es aussi l'entraîneur de la Départementale Féminine qui elle s'arrête à l'avant dernière place avec aussi seulement deux victoires, on te retrouve sur ce banc à la rentrée ?

Je ne sais pas encore quels seront mes choix pour l'avenir, nous sommes en discussions avec le président du PGVB. Tous les ans je reçois toujours quelques propositions sur différents projets sportifs et puis il y a aussi ce que j'ai fait cette saison... Je suis dans ma période de réflexions, j'aimerai pouvoir continuer certaines choses commencées avec le PGVB, tout va être une question d'équilibre et de dosage entre de nombreux paramètres et la crise COVID-19 n'aide pas beaucoup car tout est devenu très flou pour les clubs pros et amateurs. Je vais faire mes choix dans les prochaines semaines mon mois d'avril va me permettre de me positionner sur mes projets sportifs à venir.

(Crédit photo : Hiep Images)

Gardons le contact