Antibes écrit son histoire

Hand
  • 23/02/2020
Antibes est en train de déjouer tous les pronostics ! Alors que peu de monde croyait au maintien des Titans en Nationale 1 – d'autant plus après avoir perdu les sept premiers matchs – les équipiers de Julien Denat viennent de faire tomber un nouveau centre de formation. Après avoir battu Nîmes, décroché le nul face à Montpellier, ils viennent de battre Chambéry à Saint-Claude sur la marque de 32 à 29. 
 
Un quatrième succès qui permet de prendre encore un peu plus d'air sur la zone rouge même si, en faisant match nul contre Ajaccio, Lyon n'a pas dit son dernier mot. C'est Bagnols qui glisse dans la charrette. Mais pour Antibes, même si le parcours depuis quatre mois est exceptionnel, il n'en reste pas moins que le break n'est pas fait. Si les hommes de Inghilleri possèdent deux points d'avance sur Lyon et Bagnols, ils avaient perdu à chaque fois l'aller et seraient derrière en cas d'égalité. 
 
Quoi qu'il en soit, Antibes n'a pas attendu les confrontations directes pour aller chercher son maintien. « Si on peut prendre du bonus on le fait. On joue tous les coups à fond même contre les équipes du haut de tableau. On est en confiance, surtout à domicile donc on joue la gagne à chaque match. Maintenant, on voit Lyon qui a pu faire nul contre Ajaccio. On ne peut pas avoir des soirées parfaites tout le temps. Les autres équipes jouent leur vie comme nous... », a confié Julien Denat, auteur de 13 buts contre Chambéry, à www.magsport06.fr
 
Et c'est justement à Ajaccio qui se rendra Antibes dimanche prochain. Une formation Corse qui a mal vécu le passage à la nouvelle année : un succès de justesse contre Bagnols, une lourde défaite contre Annecy et donc un nul contre Lyon. Les dynamiques sont clairement inversées. Mais si tout était aussi simple... Dans tous les cas, l'expérience des Antibois vient de faire la différence contre les centres de formation de Nîmes (victoire), Montpellier (nul) et Chambéry (victoire). Une expérience qui pourrait aussi faire la différence dans les moments clés à venir.
 
(Crédit photo : René Vinci)
 

Gardons le contact