Krioui, aux quatre coins du terrain ?

Basket
Infos pratiques : 
  • 18/06/2020

En plus de Nariméne Krioui, Coralie Sanchez arrive elle aussi du Cannet-Rocheville. Retrouvez son protrait en cliquant sur le lien suivant.

Nariméne Krioui est la seconde mutée de Jérémie Bonelli, coach de la PRF de Grasse, en provenance du Cannet. L'ailière polyvalente doit confirmer de belles promesses.

Pour la première fois de sa carrière, Nariméne Krioui va porter un autre maillot à la rentrée que celui du Cannet-Rocheville. L'ailière de 21 ans, qui peut aussi prendre la mène, rejoint Grasse après une dernière saison difficile à tout point de vue en Départementale. Le confinement et l'arrêt de la saison a conclu ce qui commençait à ressembler à un chemin de croix. « Ce fut une année assez mouvementée. On se trouvait en milieu de tableau, puis la cohésion du groupe n'étant pas à son maximum on a enchaîné les défaites. C'est pourquoi une bonne cohésion dans l'équipe est essentielle pour le jeu », prévient t-elle auprès de www.magsport06.fr.

La native de Cannes-la-Bocca n'a pas chômé pendant la période de confinement puisqu'elle travaille en pharmacie. « Malgré tout j'ai essayé de conserver un bon rythme en effectuant des exercices de renforcement musculaire. » Important pour reprendre du mieux possible sa nouvelle saison. « Le basket me permet d'extérioriser et de me retrouver un peu en dehors de mon travail. Ca m'évite aussi de penser aux petits problèmes quotidiens. En résumé, c'est indispensable pour moi. » 

C'est un second souffle qu'elle va rechercher à la salle Omnisports. Le discours du nouvel entraîneur de la Pré-Régionale Jérémie Bonelli lui a tapé dans l'oeil. « J'ai confiance et j'ai la conviction qu'il a envie de faire évoluer ses joueuses et d'amener le plus loin possible sa future équipe. C'est pour cela que je me suis proposé pour rejoindre son groupe. »

Celle qui mesure 168 cm ne cache pas qu'elle ne compte pas, sur un plan personnel et collectif, faire de la figuration. « Le but est avant tout d'arriver à avoir une bonne entente dans le groupe, de s'amuser et bien sûr de gagner. L'objectif sera de se rapprocher le plus possible de la première place. » 

Elle n'abandonne pas, loin de là, l'idée de jouer un jour plus haut. « Je suis quelqu'un de très humble et je n'aime pas trop me vanter de mes capacités. Malgré tout je pense être une bonne joueuse en attaque comme en défense. Cependant mon point fort reste le shoot et je suis très investie en défense. Je pense qu'on gagne un match par la défense et non par l'attaque. » 

Les adversaires sont prévenues et son futur entraîneur attend les promesses. « Je ne l'ai malheureusement jamais vu jouer. Mon recrutement s'est fait suite à de nombreux avis. Son shoot, notamment à trois points, est fiable, ce qui est toujours appréciable. J'attends qu'elle puisse partir devant pour les contre-attaques en faisant jouer sa vitesse. Cependant on m'a surtout vanter ses qualité défensive et quel coach dirait non à une défenseuse ? Je pense qu'il pourrait être intéressant de lui confier des missions, comme boiter une scoreuse adverse ou faire du pressing. »

Sa complémentarité avec la meneuse Coralie Sanchez, qui arrive aussi du Cannet-Rocheville, sera à surveiller de très près...

Gardons le contact