Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Vive l’apprentissage

Ecrit par Martial Hespel

La N2F d'Antibes a connu une entrée en matière mitigée à Bouillargues. Il faudra plus de régularité ce week-end face à la Ciotat.

Deux mi-temps, deux visages. Ou plutôt, un adversaire qui s’est réorganisé à la pause défensivement. C’est bien dans ce domaine que le fossé s’est creusé dimanche entre Bouillargues et Antibes à l’occasion de la première journée de Nationale 2. Pour se préparer, si le groupe de Davor Brkljacic a enchaîné les matchs amicaux et les adversaires, une seule formation était au niveau de ce premier round : la N1F de l’OGC Nice. La marche fût rude sur une heure.

Pourtant, les deux formations seront au coude à coude toute la première mi-temps. Chaque action étant un combat. Les filles de Stéphanie Defoin, gardienne, mèneront à la pause 18 à 19. Et puis le tunnel. Sans fin. Dix minutes plus tard, le tableau affiche un cinglant 26 à 20 pour se figer à 39 à 28. Des regrets, mais du réalisme pour l’entraîneur qui est exprimé sur le site internet officiel du club. “Bouillargues est une belle équipe pleine de filles intéressantes et très physiques. Un gros tiers de ce groupe tourne à au moins 180 cm. Ça court et c’est bien supérieur aux autres équipes de Nationale 2 qu’on a pu rencontrer en amical.”

Mais le technicien sait que son groupe a tout l’avenir devant lui et que sa jeunesse sera un atout. Même sa gardienne (9 arrêts), 40 ans, n’ira qu’en progressant, de retour après une grosse dizaine d’année hors des terrains. Sans oublier que l’intégralité de la préparation s’est effectuée sans Saint-Claude. Alors, le positif, rien que le positif et la compréhension. “Nous avons réalisé une excellente première période mais le changement de défense de l’adversaire au début de la deuxième mi-temps nous a déstabilisé et ça, dès cette semaine, on le corrige, car nous ne l’avions pas encore travaillé. Du, coup c’est en attaque que nous avons perdu le fil du match. Ce qui a résulté par beaucoup de buts encaissés sûr le jeu rapide. Mais aussi en défense un peu par dépit, un peu physiquement.”

Malgré leur jeunesse et l’absence de certaines joueuses – Giusta ou encore Sotto – qui ont plus d’expérience qu’attend Brkljacic, le groupe a réagi avec maturité. De la déception bien sûr, il en faut, mais beaucoup de positivisme. “Sur le chemin du retour, ça allait. Il n’y avait pas de raison de pleurer non plus. On s’est prouvé être capable de rivaliser avec une belle équipe, qui joue ensemble depuis beaucoup plus longtemps que nous dont plusieurs filles s’entraînent avec la D2F.” Beaucoup de travail cette semaine et de paroles pour appuyer sur ce qui a fonctionné et corriger les erreurs. “Je vais me concentrer sur les améliorations de notre jeu : défensif et offensif. Cela doit nous apporter la victoire.”

Mention spéciale à Stéphanie Defoin, gardienne, qui, arrivée au milieu de l’été – son portrait – a retiré une belle épine du pied au club. Elle fait le job, avec ses qualités, ses lacunes mais surtout avec un état d’esprit irréprochable et un investissement sans faille. “Elle est très courageuse et fait ce qu’elle peut. Je la remercie au nom de toute l’équipe et du club. Elle est exemplaire alors qu’elle n’a pas toujours été aidée par sa défense. Je sais qu’elle fera de mieux en mieux avec cette volonté d’aider.”

Rendez-vous à 18h00 samedi pour le retour à Saint-Claude et un coup d’envoi de la deuxième journée contre La Ciotat. Un match à gagner impérativement pour les Antiboises face à une formation qui a peiné à exister à domicile contre le BTP Nice (18-37). Histoire, tout de suite, de conserver plus que son destin en main et éviter le doute.



Voir plus d'articles de la même catégorie